Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tu vois, derrière les branches, entre les toits, il y a un vase.
Et dans ce vase, il y a un pan de satin rose.
C'est l'aube.
L'arbre, devant, semble mauve.

La journée sera belle.

Les doigts du matin tirent doucement sur les peluches de songes de la nuit.
Peu à peu, le bleu prend la place.
Un ciel de printemps.
Radieux.

Regarde. L'aube a les joues roses. Satinées comme une tunique de soie.
Roses comme tes joues. Moi aussi, sur cette vieille photo, j'ai les joues roses. Et bien rebondies. On dirait deux grosses boules, posées sur le col "claudine" de ce petit manteau de fourrure. Je me rappelle très bien d'ailleurs de ce manteau à poils blancs. Pourtant je n'avais que deux ou trois ans.

C'est de toi dont je ne me rappelle pas à cette époque. Aucun souvenir de t'avoir connue avec des joues aussi rondes. Aussi roses. Un rose que je peux "voir", bien que la photo soit en noir et blanc...

Ainsi, tu as été une jeune maman… Mais oui, bien sûr, une maman jeune et fraîche. Forte et belle, comme toutes les mamans.

C'est trop tard. "La vie en rose" est passée. Fanée plus vite qu'une rose de printemps.
La vie nous a filé entre les doigts. Comme ça. Pfuit…

Ta peau est cireuse.
Collée aux os de ton visage.
Tu n'es plus.
Je soulève un de tes doigts.
C'est encore un peu de toi.
Toi.
Toi que, viscéralement, je ne "pouvais" pas toucher.

M'interdire de dire, ou même de penser : "c'est trop tard"... "si j'avais su"...
Car je savais.
Je savais qu'un jour je connaîtrais ce goût de regret.
Eh bien voilà, ce jour est arrivé.
On ne peut plus revenir en arrière.

Adieu, maman.

L'aube, ce matin, est rose.
Elle ne veut rien savoir de mon désarroi.
Candide, elle se lève, cruellement pure.

Derrière les branches, l'aube, pleine et rose, berce le ciel.
C'est une mère qui console son enfant.

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :