Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Elle décida de passer de l’autre côté du miroir

Ce côté qu’elle ne connaissait plus

Vivant depuis si longtemps dans ce côté illusoire

Où elle s’était perdue

 

 

Elle avait oublié ce qu’était l’amour

Elle ne savait plus dire je t’aime

Ayant renié tous les discours

Faisant partie du même poème

 

 

Elle avait été souillée tant de fois

Et, tant de fois, elle avait payé de son corps

Mais, derrière elle, tant d’autres suivaient ses pas

Qu’elle en oubliait les remords

 

 

Elle avait aimé pour des caresses

Elle avait donné pour y avoir cru

Elle avait pleuré pour des promesses

Qui, déjà, n’existaient plus

 

 

Elle avait vendu son corps au mieux payant

Elle avait renié son âme pour quelques sous

Elle avait rendu ses roses, ses printemps

Un peu comme on rend un rêve un peu trop fou

 

 

Elle avait perdu son sang, elle avait perdu son cœur

En elle, ne coulaient plus que pêchés

Elle voulait retrouver l’odeur d’une fleur

Elle ne trouvait plus qu'impuretés

 

 

Elle avait vendu son âme, elle passait son tour

A celles qui, après elle, seraient apprivoisées

A celles qui, encore et toujours

Se brisent les ailes de trop aimer

 

 

Par des allures un peu trop mâles

Elles seront hypnotisées

Par des hommes aux mains trop sales

Qui les détruiront à jamais

 

 

Croyez-vous pouvoir comprendre

Vous qui êtes tâchés d’hypocrisie

Vous qui la voyiez se vendre

A tous ces oiseaux de nuit

 

 

Pour quelques sous, elle sentait son ventre se serrer

Pour un sourire, elle fermait ses yeux remplis de honte

Elle ouvrait ses jambes à d’autres pour le garder

En enfouissant au fond d’elle son visage immonde

 

 

La prostituée

 

 

Elle serrait les poings devant la honte

Elle chialait en tendant les mains

« entrée libre » à tout le monde

offrant son ventre avec tant de chagrin

 

 

Elle avait connu l’enfer des hôtels sordides

Et des étreintes entre deux draps

Brûlant sa chair sous un ciel torride

Brûlant son cœur déjà trop froid

 

 

Elle avait renié son passé pour suivre son chemin

Si pleine de confiance, d’amour, d’abandon

Bafouant son père, sa mère et son destin

Pour suivre quelques illusions

 

 

Ces illusions auxquelles elle a tant cru

et qui ne sont plus aujourd'hui que regrets

et si elle rêvait encore que rien n'était perdu

elle savait au fond d’elle-même qu’elle ne le reverrait jamais...

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :