Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Toute petite, cela me semblait la couleur la plus belle.

A chaque fois que l´on me demandait « quelle est ta couleur préférée ? »

-je disais « le rouge ! »

Pour moi cela signifiait vie, force, amour, énergie, passion de découvertes toutes plus belles les unes que les autres, (et aussi les fleurs, surtout les coquelicots si graciles repérés lors de somptueux pique-niques familiaux!).

 

Quelques années après, je n´aimais plus le rouge.

Un enfant a le droit de changer !

 

Rouge signifiait colères intempestives, invectives,

Peur, violence, et trahison : l´indicible.

 

Je grandis donc sans plus de couleur préférée, de peur d'attirer le malheur.

 

Puis vint le sang.

Rouge.

Celui versé par tant d´hommes et de femmes impunément, dont je percevais les éclats incompréhensibles, et dont j'entendais parler à mots couverts...

 

Celui qui sortit de moi un soir, inopinément !

 

J´appris à me méfier puis détester le rouge. Il faisait trop de mal.

 

Je tus ma couleur préférée.

D´ailleurs, la mode de questionner les enfants sur ce sujet était passée.

(et je n'en étais plus, une enfant! )

 

J´appris à faire avec ce rouge douloureux qui revenait sans cesse en lui accordant le moins d´égard possible.

Il me fallut des décennies pour lui retrouver un peu de charme ,

grâce aux fragiles coquelicots sauvages découverts sur ma toiture,

revenants délicatement à leur gré d´années en années.

 

Mais je me méfie toujours

De cette arrogante beauté :

Le pire peut revenir.

Partout, sans prévenir

 

N´est-ce pas ?

Ne le voyez-vous pas ?

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :