Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  "  J'ai peur! de cette femme qui vit chez moi.  "

 

Ses formes sont pleines et harmonieuses, (épanouie) dit-on.

Son coeur bat au rythme du (rock and roll), éclairant son regard d'une éternelle jeunesse.

 

Je me sens (veule) lorsque je la regarde à la dérobé, dans la glace.

Discrètement maquillée et toujours parfaitement coiffée.

Sobrement vêtue et délicatement parfumée.

 

Je l'admire et je la hais!

 

Cette imposante colocataire m'a contacté, à l'improviste.

Moi, ça me plaisais bien d'être seule, petit poids plume enfermé dans ma (coquille) de pure végétalienne.

 

Immédiatement nous avons convenu d'un (pacte), aucune n'a le droit d'influencer l'autre à sa ressemblance.

 

Vraiment, elle me (flanque) la frousse à cuisiner la nuit et à manger à n'importe qu'elle heure de la journée.

Des envies irrésistibles, dit-elle, qui me font (grimacer) de douleur en la regardant se délecter.

 

J'imagine mal comment son (usine) organique accepte un tel débordement alimentaire.

 

Maintenant, je l'observe constamment, une vraie obsession.

 

Découragée, angoissée, déprimée, je choisis la (fuite) au suicide.

Je chausse mes baskets et je m'élance pour une heure de jogging.

 

Hélas, mes efforts sont (vains) car au bout de vingt minutes, je m'essouffle prise d'un point de côté qui m'oblige à m'arrêter.

Je m'écroule sur le (terre plein).

Durant ces dernières années, le manque d'entraînement m'a rendu paresseuse et pitoyablement (flasque).

 

Tristement, je lève la tête vers le ciel uniformément bleu, instant solennel, une (coulpe) de tout mes manquements à---moi-même.

 

C'est décidé, je rentre chez moi, je retourne la glace et, j'assassine ma colocataire, la ménopause!

Putréfaction (malodorante) de l'image d'un moi déformé par les hormones.

 

  "  Je veux (vivre), plus comme avant---

.    pas comme maintenant!!!

.    Laisse moi vivre, autrement.  "

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :