Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

C’est fou ce qu’on peut voir derrière sa fenêtre, caché par le rideau.

 

Tiens, la mère Durand a encore fait une lessive ! Ben dis donc ! D’un autre côté avec quatre enfants, forcément, il y a beaucoup de linge à laver. Pas terrible le blanc, légèrement grisé, elle devrait changer de marque.

 

Ah ! Monsieur Dupré qui fume son petit cigare en cachette sur le balcon pendant que sa femme papote sur le trottoir avec la concierge. La concierge ! Celle-là c’en est une vraie ! Elle déballe tout ce qu’elle sait, tout ce qu’elle a appris chez le boucher, le boulanger, en ramassant le courrier des locataires. Et elle enrobe, en rajoute, et surtout elle ne se fait pas prier pour parler, ça non !

 

L’amant de La Grande est en retard aujourd’hui. En principe il arrive vers neuf heures et repart vers onze heures trente. C’est réglé comme du papier à musique. Peut-être a t’il raté son bus ? Ou alors ’il a eu un problème ? Il faudra que je me renseigne, ce n’est pas normal.

 

Le mécano aussi est à la bourre. Sa mobylette n’a pas du démarrer. C’est toujours ce qu’il raconte à son patron. Pendant un certain temps c’était le réveil qui ne sonnait pas. Ah ! Il faut bien que jeunesse se passe. Il est gentil tout de même, il m’a aidé une ou deux fois pour changer une roue crevée. Je lui ai donné une petite pièce en échange. Il était content.

 

Voilà Madame la Baronne qui va faire son petit marché. Raide comme un piquet, elle traîne son caddy. Mais oui, on te regarde, ce n’est pas la peine que tu prennes ton air de deux airs ! Pfft ! Tu parles, elle est fauchée comme les blés, son mari est au chômage, son manteau a été retourné au moins dix fois et elle continue à faire la fière. Y a pas de honte après tout à être fauché. Madame la Baronne ne peut pas travailler, non, Madame la Baronne doit s’occuper de son intérieur ! Je me mare, elle habite un trois pièces !

 

Les volets sont fermés chez les Dupont ! Ca non plus ce n’est pas normal ! Ils ne sont quand même pas partis encore en vacances ! Eux par contre, ils ont du fric ! D’ailleurs je me demande où ils le trouvent cet argent. Lui est pratiquement toujours à la maison, elle ne sort qu’en fin de journée. C’est quand même bizarre. Oui c’est bizarre, parce que la police est venue une fois chez eux, je le sais par la femme du marchand de tabac qui est amie avec leur voisine.

 

Dix heures, la teigne d’en face se lève ! Celle-là ne s’en fait pas ! Son mari travaille comme un forcené, et elle se prélasse toute la journée. Et elle est méchante comme la gale, toujours à reluquer derrière sa fenêtre ce qui se passe autour d’elle. Avec un regard mauvais en plus. Je suis sûre qu’elle jette des sorts, elle n’est pas très claire. Toujours mal coiffée, en peignoir traînant sa carcasse. Mais qu’elle est laide, qu’elle est laide !

 

Bon, j’ai fait le tour ? Mais non ! J’ai oublié Marguerite ! Elle devait aller chez le coiffeur, elle avait envie de changer de couleur. Blonde, elle veut être blonde ! Mais qu’est-ce qui lui prend à celle-là aussi ! Le châtain c’est pas mal non plus ! Je vais quand même pas rester toute la matinée à attendre qu’elle sorte, je n'ai pas que ça à faire ! Mais qu’est-ce qu’elle attend pour aller chercher son pain ? Elle est longue comme le carême. J’attends  cinq minutes pas plus.

Oh ! Et puis tant pis, je finirais bien par l’apercevoir, de toute façon, le blond ne lui ira pas, elle est blanche comme un cachet d’aspirine. Elle va ressembler à une baguette pas cuite.

 

Mon dieu ! Il est déjà onze heures et demie ? Et mon repas n’est pas prêt ! Comme le temps passe vite, il faut dire que je suis toujours très occupée. Les hommes ne se rendent pas comptent du travail qu’on fournit ! Ben, il mangera des pâtes aujourd’hui, avec du beurre et du fromage, ça lui calera l’estomac. Je vais m’asseoir en attendant que l’eau bout, je suis épuisée !

 

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :