Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Massacre en forêt de Bondy – Papier Général, Prev

Par M.D

Bondy, 30 avril 2009 (AFP) - « Ca commencera par il était une fois, c’est la consigne », répète inlassablement Chap’le rond rouge, la jeune fille aux cheveux blonds retrouvée ce matin en état de catatonie par des promeneurs au carrefour du Grand Leu.

Non loin d’ici, c’est le carnage. Madame Mergran, 92 ans, est découverte sous son lit, baignant dans une mare de sang, nue et à demi-dévorée. Elle ne semble pas avoir subi de sévices sexuels.

Chap’le rond rouge a été mise en garde à vue et sera dès les prochains jours entendue dans le cadre de l’enquête.

 

Les enquêteurs déjà sur place ont découvert une dent dont ils ne parviennent pas encore à déterminer l’origine. L’analyse est actuellement en cours.

 

Certaines sources parlent d’un loup ou d’un requin.

 

Le commissaire Perrot chargé de l’enquête soupçonne quant à lui un trafic de fèves ou de beurre frelaté.

« Les requins ne fréquentent que les mers chaudes et la Principauté de Monaco, et loups ont déserté la forêt dès la construction des premières cités », nous confie t-il.

 

Un journaliste s’est rendu près du bâtiment de Chap’le rond rouge dans la cité de la Bobinette. Shéhérazade, sa meilleure amie, nous explique que Chap’le rond rouge est ainsi appelée car c’est d’un rond rouge qu’elle signe sur les murs de la cité.

 

La concierge de l’immeuble se souvient d’une histoire semblable, il y a longtemps déjà, bien avant qu’elle n’exerce à la cité de la Bobinette.

Voilà une nouvelle piste que le commissaire Perrot n’écarte pas.

 

Faits divers/meutre - 09/05/2009 17 h 51 GMT - AFP

--

Service : Monde (FRS)

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :