Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Regarder à la fenêtre comme se regarder soi-même. Voir le monde non pas tel qu’il est mais tel que l’homme le saisit...

 

« Par la fenêtre nous prenons des nouvelles du monde. Mais ouvrir une fenêtre, c’est non seulement s’ouvrir au monde, y plonger par le regard, c’est aussi le faire entrer, élargir notre propre horizon. Jadis, la fenêtre, via la peinture, a dessiné les territoires du monde, métamorphosant dans son cadre le pays en paysage. On a cependant négligé que cette fenêtre qui ouvre sur l’extérieur trace aussi la limite de notre propre territoire, qu’elle dessine le cadre d’un « chez soi ». Gérard Wajcman

 

Ecriture Créative vous suggère d’utiliser ce thème de la fenêtre comme lieu de passage de l’intérieur (ce que l’on voit chez soi, ce que l’on pense, ce à quoi l’on rêve...)  à l’extérieur (le spectacle que vous observez, l’évasion de votre esprit) et réciproquement... Votre texte devra passer d’un univers à l’autre à plusieurs reprises et vous refermerez votre fenêtre par «Ce qu'on voit au soleil est toujours moins intéressant que ce qui se passe derrière une vitre. Dans ce trou noir ou lumineux vit la vie, rêve la vie, souffre la vie. » . (Baudelaire, Le Spleen de Paris 1863).

Tag(s) : #Propositions antérieures
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :