Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ma chérie,

 

Avant de te connaître, je ne savais pas ce qu'était " l'éternel féminin" et à présent, après dix ans de vie commune, je ne le sais toujours pas.  J'ai longtemps cru aux clichés faciles et aux idées toutes faites sur les personnes de ton sexe que l'on qualifiait souvent et à tort, j'en suis sûr maintenant, de sexe faible.

 

Moi je sais que tu es forte comme un homme peut l'être et aussi douce et sensible pour qu'un rien t'émeuve, t'interpelle, te surprenne, mais jamais ne  te déstabilise.

 

Ton coeur est assez tendre pour apaiser et consoler, ton bras est assez ferme pour me conduire sur tous les sentiers de la vie, ta main sait m'indiquer les directions possibles à prendre,  pour qu'aucun de nous deux ait  un jour à le regretter ou à faire demi-tour, pour qu'aucun de nous deux ne trouve jamais le chemin trop long ou trop pénible.

 

J'ai bâti ma maison sur les sables tièdes et mouvants de ton âme, j'ai pris place dans ta demeure où, petite fourmi active, tu vas et viens, virevolte sans fatigue apparente et  le coeur léger,  si léger, le sourire au coin des lèvres et  toujours un petit air en guise de bienvenue.

 

J'ai construit notre  nid brindille par brindille et  je t'y ai accueilli, petit  moineau  joyeux et ébloui de  lumière, pépiant toute la journée, avec juste le sérieux nécessaire pour assumer le courant de la vie,  tu as su recevoir chacune de mes  offrandes avec amour et ferveur sans jamais me décevoir, sans jamais me réclamer ni moins ni davantage que ce que je pouvais te donner.

 

Tu m'as porté sur tes ailes jusqu'aux contreforts du ciel, dans un  monde merveilleux où ne vivent plus désormais que tes frères, les  oiseaux de paradis. Tu m'as présenté et intégré à eux comme quelqu'un des leurs. Et en cela, je te remercie.

Ma chérie, mon amour pour toi, loin de s'émousser au fil du temps, s'est agrandi de nos échanges, de nos partages, de nos souffrances et de nos peurs. Nous nous sommes mutuellement enrichis de nos doutes, de nos questionnements, des décisions à prendre ensemble, aux carrefours de nos vies. Choix parfois difficiles, mais nous nous en sommes sortis honorablement, je crois, et surtout jamais l'un sans l'autre.

 

 N'est-ce pas la plus belle chose au monde que de vivre avec toi ?

 

Aujourd'hui, nous fêtons ces dix ans avec la même joie et le même enthousiasme qui a présidé à toutes ces années de bonheur, je tiens à te renouveler mon amour et ma tendresse, en nous souhaitant pour les années qui s'annoncent la même énergie, les mêmes forces vives, toi mon petit moineau de jeunesse qui chante si bien, là-haut, au sommet de ta branche, et qu'aucun coup de vent, aucune tempête ne pourront jamais déloger ...

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :