Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Revenir au jour ? Revenir au cours ? Revenir…

Se relever de cette trahison, lové dans le chancre de la vie, il tente un énième, un ultime réveil, les yeux blessés sur sa rivière, sur le cours de cette existence dont le courant tumultueux l'entraîne, le ramène, le reprend, le rejette contre le vitrail de la réalité dont les multiples facettes l'écorche sous maintes coutures. Faire un tour dans cette destiné, finir de purger sa peine d'être venu au monde, d'avoir happé sa première bouffée d'oxygène dans cette soudaine émergence, par réflexe, sans un cri. Ce cri résonne encore aujourd'hui dans ses entrailles. Il lui revient chaque fois qu'il ose relever la tête, comme une renaissance, un cri éperdu que lui seul perçoit. Il git recroquevillé sur lui-même, dans cette position fœtale si réconfortante où il réfugie sa frêle silhouette cabossée. Il aurait tant aimé que sa mère, telle Minerve, lui porte l'attention salvatrice de la sagesse maternelle, qu'elle lui ouvre son cœur plutôt que d'avoir des caresses aussi lourdes que du plomb. Au lieu de naître sous un soleil radieux et réconfortant, il s'est fait flouer par les astres qui lui envoyèrent Saturne pour annihiler ses rêveries.

Pourtant, qui croirait en la voyant engluée dans sa vachardise quotidienne qu'elle puisse déployer une telle énergie destructrice, elle qui en société n'émet jamais l'ébauche de la moindre humeur.

Lui reste aussi figé qu'une statuette, ne veut plus assumer ce cauchemar, reste là comme un gibier abattue que l'on laisse faisander dans un coin sombre. Plutôt que d'agonir, il préférerait voir son âme flamber. Il la laisse donc aller, dériver vers se gouffre qui semble l'appeler, pour enfin se libérer.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :