Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Mathilde est revenue.

Un matin, elle était partie. Il l’avait supplié de rester. A genoux il lui disait « Ne me quitte, pas, ne me quitte pas ». Mais elle, c’était plutôt « Au suivant, au suivant ». Il lui pardonnait toujours tout. Bien sur ils eurent des orages, mais ils arrivaient toujours à passer entre les gouttes. Mais là, elle était vraiment partie.

Il n’avait même pas le courage de se taper la tête contre les murs, non, il restait prostré, assis dans son fauteuil à écouter la chanson des vieux amants. Ah ! Çà, depuis quelques jours il en bavait des ronds de chapeau.

Pourtant, il l’avait emmené à Amsterdam, à  Knokke-le-Zoute en passant par Vesoul pour voir sa mère. Mais elle avait fini par prendre la clef des champs.

Son meilleur ami venait lui rendre visite :

-         Jacky, ne reste pas planter là à peigner la girafe, tu es devenu maigre comme un coup de trique ! Et voir un ami pleurer, ça fait mal.

-         Je me souviens quand on dansait la valse à mille temps, je m’étais sapé comme un milord …

-         Arrête de te monter le bourrichon, Jacky, c’est quand même un peu fort de café ton histoire ! C’est pas la fin des haricots ! Tiens, va voir Madeleine, ou la Fanette, et pourquoi pas Rosa ? Tu l’aimais bien Rosa avant ?

-         Tu as peut-être raison, j’en ai ma claque ! De toute façon elle doit se soucier de moi comme d’une guigne !

-         A la bonne heure !

Les jours passèrent.  Jacky repris son petit train-train.

Et puis un matin il l’avait vu arrivée, avec une face de carême, fagotée comme l’as de pique. Elle revenait comme pomponette dans la femme du boulanger. La paumée du petit matin !

-         Tu as fini de courir le guilledou ? Je pourrais te dire d’aller te faire lanlaire ! Mais je ne te le dirais pas. Je vais laisser pisser le mérinos. Ce Jeff il t’a bien eu ! Mais moi, j’en ai eu le sang tourné tu sais.

Elle ne disait rien Mathilde, elle gardait la tête baissée. Elle allait s’acheter une conduite, oui, parce que Jacky c’était une valeur sure, et il l’aimait lui. Et puis elle en avait un peu marre de changer de crémerie.

Pour fêter leurs retrouvailles il l’emmena aux îles Marquises.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :