Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il y a des verbes curieux, inusités j'en concède,

Employés au Xe siècle.

Ils existent toujours dans notre Bescherelle

 

Par exemple le verbe "tistre" et le verbe chaloir

-         Il a tissu des liens avec sa voisine.

-         Et comment était le tissu ?

-         Quel tissu ?

Je ne parle pas de tissu mais de "tistre"

-         Ah ! t'es triste ?

-         Tu ne comprends rien : fichtre !

Tistre et tisser c'est pareil !

Ne fais pas la sourde oreille !

Il a tissu, Je tis une œuvre,

L'araignée tist et retist sa toile, t'as compris ?

-         Euh ! Oui….

-         Donc je dis : Sancho et sa voisine

Tistent une idylle

-         Comment le sais-tu ?

-         Ben c'est la fenêtre vison-visu !

Alors j'ai vu de visu.

-         T'es passée inaperçue ?

-         Oui, j'ai regardé à son insu

-         Et alors ? Il a le sang chaud Sancho ?

-         Peut m'en chaut !

Il a un cœur d'artichaut.

-         Ah ! Tu meurs de chaud ?

-         Ca recommence !!!!!!!!!!!

Chaloir = infinitif présent

Participe passé = chaillant

Quant à eux, qu'il ne leur en chaille !

-         Aie ! Je baîlle !

-         Il ne peut me chaloir que ton chandail baille sur ton poitrail !

Au participe passé : chalu

-         Alors "Chalu !"

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :