Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Emile

 

-      Tu te souviens d’Emile ?

-      Quoi ? Celui qui avait la main sur le cœur ?

-      Oui. Il me l’a fendu.

-      La main ou le cœur ?

-      Mais non, l’âme…

-      Ca ne lui ressemble pas, mais maintenant qu’elle ne te sert plus, tu vas la vendre ?

-      Tu es fou ? Elle est en peine. Elle ne se vend pas. Elle est blessée, c’est tout. A moins de la rendre…

-      Ton estomac te fait tant souffrir que ça ?

-      Oui, ça me pèse cette histoire.

-      Raconte…

-      Nous nous étions rencontrés à la Saint Firmin, sous une pluie cinglante. Il m’a offert son parapluie. Et nous ne l’avons plus jamais fermé. Jusqu’à hier. Il m’a dit qu’il en avait assez, qu’il étouffait et qu’il voulait retrouver la liberté. Alors il est passé entre les gouttes et s’est jeté du pont.

-      C’est moche, il était suspendu ?

-      Non

-      Allez, va, laisse couler l’eau…

 

Les clefs

 

J’arrive dans le restaurant, je mets le dos au comptoir, scrute les gens, et dis au garçon :

 

-      J’ai perdu mes clefs.

-      Je les ai mises sous la porte.

-      Elle est fermée.

-      Et bien, ouvrez vos yeux.

-      Ils sont plissés

-      Et bien, repassez-les.

-      Ma mémoire est creuse, j’ai perdu mes clefs.

-      Allons, allons, remplissez vous le ventre, ça ira mieux

-      Je l’ai dans les talons et malheureusement il est bien bedonnant

-      Parce que vos yeux sont plus gros

-      Ils sont plissés, je vous l’ai déjà dit

-      Comme votre bouche, votre nez, vos paupières, votre front…. Tout est plissé chez vous, par l’inquiétude et le stress. Pas étonnant que vous ayez  perdu vos clefs..

 

L’oiseau

 

-      Je voudrais être un oiseau et voler dans le ciel

-      Il est couvert.

-      Vous le découvrez quand ?

-      Question de vocation.

-      Je l’ai ratée.

-      C’est un sale coup.

-      De grâce, ne soyez pas noir.

-      Je n’ai pas de lunettes.

-      Difficile alors de chausser un oiseau et de voler dans le ciel…

-      Implorez-le !

-      Je préfère pleurer.

-      A quoi bon, les torrents regorgent de boue.

-      Je voudrais passer entre les gouttes alors.

-      Elles font déborder le vase.

-      Pourquoi ne pas vider votre cœur?

-      Il est déjà fendu. Et mon âme est en peine.

-      Vous avez trop poussé des soupirs ?

-      Le dernier est pour bientôt.

-      Ah bon, vous nous quittez ?

-      Seulement d’une semelle…

-      Ah ?

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :