Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

NOEL, le nom du Père qui rit dans sa barbe, mais le Père Noël n'a plus de barbe.

N'EST visible que son immense entendement de la faiblesse humaine.

PAS terrible pourtant la drôle d'usine où il gare sa vieille guimbarde.

UN consortium quand même où travaillent pour lui des gens de tous spécimens.

JOUR de labeur sans fin, mais chiffre d'affaire phénoménal pour le Père PDG.

NI barbe, ni manteau garni de fourrure, ni hotte, ni traîneau.

UNE allure de manager, crâne rasé, petit costume cintré des nouveaux PDG.

SAISON d'hiver ou d'été, dans les deux hémisphères, il envoie ses charters de cadeaux.

C'EST dans ses coffres forts et ses placements spéculatifs qu'il entrepose ou  investit ses gains.

UN rituel bien entretenu oblige les humains à acheter.

ETAT malheureux des indigents qui acceptent pour la joie de leurs bambins.

D'ESPRIT il n'y en a plus, le consumérisme remplaçant la chrétienté.

 

CELUI qui se promène en vieille guimbarde, milliardaire super puissant,

QUI doit faire illusion de bonté, comporte nombreuses têtes. Lui,

N'A pas scrupule à partager avec les dirigeants de même sang.

PAS de sentiment pour leurs usines à cadeaux qui tournent jour et nuit.

NOEL, Noël, la plus belle nuit pour s'en foutre plein les poches, d'argent.

DANS les bois meurent les sans abris, par les fenêtres se jettent les emprunteurs ruinés.

LE plus essentiel c'est le rêve, le Père PDG à la guimbarde pourrie,

CŒUR sur la main, le sait. Il joue avec Jésus nouveau né.

NE pensez pas qu'il se moque de la féerie.

LE symbole, il le regarde avec ses lunettes noires sur le nez.

TROUVERA-t-il dans l'étoile de minuit, le sens d'un jugement ?

JAMAIS, jamais, le Père PDG n'est coupable.

AU petit matin, il se dérobe dans les sous-sols de son établissement.

PIED(s) en éventail, il attend le rapport de ses comptables.

D'UN petit air d'harmonica le Père PDG soulage ses tourments.

ARBRE, enfant, animaux, et tous les innocents de la terre seulement lancent des regards pitoyables. 

 

LA période qui suit pour longtemps obscurcira les jours.

NEIGE et sapin à Noël deviennent rares.

POSSEDE -t-il la solution  le Père PDG à la crise dans son parcours ?

CE n'est qu'une récession mondiale qui s'installe. Un horrible cauchemar.

SECRET pour personne. Finis maintenant jouets et cadeaux.

DE toutes les usines on dépose la clé…

RENDRE son bilan, c'est encore aujourd'hui le moindre des maux.

AU pays des montagnes le Père PDG part alors se recycler.

CŒUR blessé, il regarde le ciel où le soleil luit,

EN brûlant tout. Une neige pourtant mécaniquement tombe et retombe.

UN souvenir d'enfant bouleverse le Père PDG qui s'ennuie.

SOUFFLE un joli feu doux dans la cheminée qui nous incombe.

LA maison est calme. Sous les branches du sapin sont rangés les petits souliers.

JOIE ineffable de découvrir tout ce qui va les remplir.

NAÏVE conviction de croire que ces joujoux par milliers

QUE le Père Noël va déposer sauront, nous réjouir.

LES temps présents hélas n'ont plus la splendeur d'autrefois.  

ANNEES de croissance puis de privation transforment les paysages.

LUI, le Père PDG, de sa guimbarde snob est passé au vélo ma fois.

ONT-ils encore la beauté d'antan les flocons de neige sur notre visage ?

IMPITOYABLEMENT, le Père PDG bombarde d'artificielle neige qui poudroie,

ARRACHE(e), propulsée de ses canons, la vaste planète que les canicules ravagent.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :