Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans le petit cimetière, en contrebas,

Près de la rivière,

Reposent toute une escouade de malfrats

 

Un joli coup de filet ma foi

Leur a fait mordre la poussière

Les a tous pris sur le fait

 

 Leur dernière opération fut fatale

La cavalerie fit son travail

L’embuscade bien montée

 

Permit d’extirper (presque tous) les otages

De l’enfer de ces hommes armés

 Programmés pour manipuler violer et tuer.

 

Ils furent abattus, oui , occis

Après  toutes sommations d’usage

 

On les enterra donc  là-bas

Dans la grande fosse à tracas

Prévue par la Loi.

 

 

Une pancarte encore vierge

En balise l’aplomb

 

Au conseil municipal on en débat,

Les victimes rescapées sont invitées

A oser  réfléchir

 

Afin d’y inscrire l’épitaphe

Qui effacera et figera tout ça.

 

 

Les propositions sont multiples,

Seule la première phrase à été votée :

 

« De chacun de ceux qui gisent là,

On pourrait dire sans mentir… »

 

(Quant aux suivantes,

Une commission recueille

Enregistre, paraphe, dans l’attente…)

 

« C’était un salaud,

C’était un idiot,

Banal et violent, insidieusement

Comme il y en eu tant,

 Depuis la nuit des temps ! »

 

« Qu’il paie pour toujours !»

 

« Qu’il soit donc absout, oublié,

 Bien fait, bon débarras, et tchao! »

 

« Battons-nous pour que cela ne se reproduise pas »

 

« Ce que tu nous as fait subir, je n’oublierai pas,

 Tu aurais dû à un psy t’en ouvrir crois-moi

Afin de tenter de guérir »

 

« Tes bonbons sucrés savamment dosés

 M’ont un temps réconforté

 Juste avant les violences sans pitié »

 

 «  Je  ne sais si  je pourrai un jour te pardonner

 ou juste effacer

De ma mémoire et de mon corps, ces atrocités »

 

Quand au reste, on ergote, on palabre,

On se tâte, on analyse

On vote, recompte, annule et reporte…

 

A des spécialistes, on aimerait s’en ouvrir

Ni temps ni budget pour ces choses-là.

 

L’épitaphe, ce n’est pas vraiment ça !

ci-git…et à la gloire de …

 

Le maire ennuyé, s’est fait excuser

Il ne prend point part au débat

Pour cause de nausée

 

Aux victimes de gérer

Traumatisme et peur :

On a voté pour ça !

 

Alors on verra

Ce qu’il adviendra…

 

« Confiance en la vie,

et en sa cruauté »

 

Lui aurait bien parlé, avant de démissionner,

car il est maintenant ministre et député..

 

trop de cumul des mandats, cela ne se fait pas !

 

dans le petit cimetière,

tout en bas,

voilà que la rivière

déborde et emporte ce qui gisait là...

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :