Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Lili, depuis deux bonnes heures maintenant s'ennuyait à mourir, couchée sur une chaise longue en plein soleil. Elle n'avait même pas eu le courage de prendre un bouquin, non elle avait envie de rien, à part peut-être passer un coup de fil à sa copine Annie, ce qu'elle fit rapidement en prenant son portable.

 

-         Allo, Annie comment vas-tu ?

 

-         Oh, pas bien du tout aujourd'hui ma pauvre Lili, j'ai passé une journée affreuse au possible !

 

-         Que s'est-il passé de si grave encore?

 

-         Eh bien il m'a de nouveau harcelé toute la journée, pas moyen d'être tranquille deux minutes !

 

-         T'es bien mal barrée avec celui-là. Dis – moi t'es habillée comment aujourd'hui ?

 

-         Pourquoi tu me demandes çà ? ben je suis en mini jupe, tu sais celle qu'on a acheté ensemble samedi dernier avec le petit chemisier bien moulant couleur chair qui m'allait si bien !

 

-         Bé oui, bien sûr !

 

-         Bien sûr, quoi ?

 

-         C'est peut-être là que le bas blesse

 

-         Je porte pas de bas, mais des collants, tu sais bien je déteste les bas ! je porte le collant résille du style de celui que j'ai acheté l'autre jour en même temps que l'ensemble, pour sortir en boîte avec toi.

 

-         Toi et l'humour !

 

-         Que veux-tu dire ?

 

-         Comment veux-tu qu'il résiste si t'es fringuée comme çà ; tu le cherches, alors plains – toi pas !

 

-         Mais si je me plains, et encore j'avais mis que le fond de teint, le rouge à lèvres et les faux cils. J'avais pas mis de vernis aux ongles par contre !

 

-         Remarque à ce niveau tu ne risquais plus rien !

 

-         En parlant de niveau, il veut toujours que je change d'étage, il me demande de déménager des paquets de dossiers dans les étages, c'est continuel. Il me suit de peur que je fasse mal, je suppose ! Il est toujours derrière moi ! Même quand je dois monter sur un escabeau pour les mettre sur de hautes étagères ; Ah çà, il est aux petits soins pour moi ; il va jusqu'a me les passer lui-même, les paquets ! Les collègues sont même jalouses, je comprends pas !...      

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :