Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Tu es en retard !" me dit-elle en ouvrant la portière de la voiture.

 

Pas de bonjour ça ne fait que très rarement partie de son vocabulaire, et en effet je lui avais dit 10 heures, il était 10h04 ; je m'attendais à cette remarque, je la connais !

 

"Ben dis-donc t'as pas fait le ménage dans ta voiture !"

 

Et oui, il y a un peu de poussière sur le tableau de bord ;elle fait abstraction de ma vie familiale (elle avait domestiques à sa disposition)

 

Allons-y, critique suivante ?

 

"T'aurais pu faire un effort pour t'habiller"

 

C'est vrai qu'un jean et un T Schirt ça fait débraillée.

 

Après viennent critiques sur les voisins : ils pourraient faire un effort quant à l'éducation de leurs enfants ; ils font du bruit dans la rue (connaissez-vous des enfants qui jouent silencieusement?)

 

Le chat de Madame Pinchon est encore venu rôder dans son jardin (le chat de Madame Pinchon devrait savoir que la Prunelle de tante Hortense ne supporte pas de compagnie, elle est identique à sa maîtresse)

 

J'en ai pris mon parti, je suis son seul lien familial dans la région; ses enfants (ils avaient tout compris) sont partis loin :

 

- son fils est informaticien aux Etats Unis (mais ce n'est pas Bill Gates)

 

- sa fille s'est installée au Japon où elle est assistante de direction dans une grande entreprise de cosmétique (mais ce n'est pas Liliane Bettancourt)

 

Tante Hortense n'est jamais satisfaite.

 

Elle a 80 ans et la forme ; elle va chez son médecin une fois par mois pour une visite de contrôle. Une silhouette un peu ronde. Bien que son visage soit ridé, on peut deviner qu'elle avait été belle ; mais elle a gardé ses yeux noirs et sévères qui, lorsqu'elle vous fixe vous donnent envie de vous réfugier dans un trou de souris.

 

Elle s'est fardée juste ce qu'il faut, ses cheveux argentés bouclés laissent à penser qu'elle est allée chez le coiffeur la veille, ses lunettes lui tombent sur le nez. Elle a mis un ensemble bleu gris, chaussures et sac assortis ; ce sac qu'elle tient fermement sur ses genoux dès fois que l'envie me prenne de le lui piquer. Parce que, comme elle dit, "on ne peut plus faire confiance"

 

" Heu ! je te dépose chez ton amant ou ton médecin ?" lui dis-je en souriant.

 

Mais tante Hortense ne comprend pas la plaisanterie ; elle me fusille du regard "C'que tu peux être bête !"

 

Allez......, prends ça dans les dents

 

Elle est veuve depuis plusieurs années. Son mari était adorable, toujours aux petits soins; mais quoi qu'il fasse, il avait toujours droit à une remarque (les fleurs étaient un peu défraîchies – le collier était beau mais elle aurait préférer des perles – etc, etc…)  Encore aujourd'hui, lorsqu'elle parle de lui, c'est en critiques acerbes ; les hommes n'ont aucune valeur à ses yeux.. Au début, je la reprenais : "Tu exagères, je ne l'ai jamais entendu élever la voix, il s'inquiétait pour toi lorsque tu étais malade, il a tout fait pour que tu ne manques de rien !" mais j'ai abdiqué

 

"Tais-toi me disait-elle, tu ne comprends rien"

 

Non à ses yeux suis " nunuche" bonne pour taxi, courses éventuelles. Tiens, parlons des courses : je lui amène le raisin italia qu'elle m'a demandé, elle ne dit rien, le met dans sa coupe de fruits et lors de ma visite suivante elle me met une grappe sous le nez en me disant "Ca, tu vois c'est du VRAI raisin italia) Donc, je ne sais pas lire les étiquettes.

 

Enfin, nous voilà arrivés devant la porte de son médecin, je la dépose, pas de place pour me garer. Ouf, je vais prendre quelques instants de répit avant de la retrouver.

 

Au retour, elle me demande de l'accompagner, elle a un formulaire à remplir pour sa retraite.. Surtout ne pas me demander si j'ai le temps. (j'ai quand même les enfants à récupérer à l'école !) Petit coup de fil à ma voisine pour qu'elle me dépanne.

 

Tante Hortense s'assoit elle est "fatiguée"

 

Le papier est dans le tiroir du buffet, elle me suit du regard, m'observe, surtout ne rien toucher d'autre.

 

Je commence à remplir, lui demande des renseignements

 

"Mais non c'est pas comme ça" dit elle d'un ton énervé, me prend le papier des mains et le rempli

 

"Tu vois ! c'est pas difficile !"

 

Sauf qu'elle s'est trompée de colonne. Je ne dis rien ; la caisse lui renverra le papier si ça ne leur convient pas.

 

Je la quitte après bise sur la joue qu'elle me tend

 

Pas de merci? Ben non, elle a oublié.

 

Mais sur le pas de la porte : "Ah! dit-elle, j'allais oublier jeudi prochain j'ai rendez-vous à 15 heures chez le cardiologue pour un contrôle et sois à l'heure !"

 

Nouvelle du jour : Tante Hortense a un cœur !!!!!!!!!

 

J'arrive chez la voisine un peu énervée, lui raconte ma matinée ; elle rit

 

"Dieu te le rendra au centuple me dit-elle"

 

Je pensais que si Dieu existait il n'aurait pas crée des femmes aussi acariâtres

 

J'ouvre ma boîte aux lettres et trouve une lettre du Japon. Ma cousine Simone me donne de ses nouvelles et termine par ces mots :

 

"Merci de t'occuper de maman, je sais que ce n'est pas facile"

 

Bon, ce n'est pas Dieu, mais ça me fait du bien et après tout il a quand même fait un miracle, ses enfants n'ont pas le caractère de tante Hortense.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :