Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La cinquantaine petite et bedonnante, le cheveu poivre et sel de plus en plus clairsemé, Monsieur  défie le temps en s’achetant depuis peu de plus en plus de tenues vestimentaires taillées pour la jeunesse sportive au corps bien sculptés.(mais il s’est remis au sport, lui-même, entre deux restos ! Si si, footing et vélo , avec le look du tour de France (du troisième âge) casqué ,lunetté, moulé et coqué là où il faut de textile moderne bien clinquant , non vif et  brillant, fluo, -c’est pour être vu en cas de divagation sur la voie départementale-   et pour aller au bureau , à une fête de famille ou juste chez soi, ça pose un homme semblerait- il !

 

 Heureusement que le ridicule ne tue pas, (sauf le Glamour), car il serait alors depuis longtemps six pieds sous terre !

 

le gras du bide et le nombril trouant le tout allègrement exposés entre justaucorps  moulant coquettement les bourrelets, et jean dont la ceinture lui scie le ventre, (oui depuis peu il a également renoué avec les jeans levis Strauss de son adolescence qui ne font qu’empirer le tout),ou bien hors travail les larges et longs shorts anti - libido de chez  décathlon, go sport / grandes marques du même style que les maillots ; donc ainsi paré   Monsieur s’exhibe fièrement sans aucun complexe, croyant toujours à ses vingt ans  reconquis à jamais et à un look d’enfer qui ferait succomber Arielle D. elle-même !(ne parlons pas de Carla ! depuis qu’elle est maquée avec un autre nain qui lui ressemble,… il ne l’aime plus !)

 

Grâce à sa nouvelle réussite sociale de petit chef d’entreprise, notre homme se croit totalement  irrésistible, probablement car il fait bien entendu la pluie et le beau temps dans son pré carré, (à savoir sur ses terres industrieuses et commerciales) !

 

-Que personne ne bronche s’il est colère !

 

-Mais s’il plaisante, vous êtes priés de vous esclaffer, de vous esbaudir, d’acclamer l’humour unique de ce bouffon hors pair !

 

 Est-ce une de ces raisons qui lui fait consommer de la secrétaire comme d’autres enrhumés chroniques usent des mouchoirs jetables ?

 

Tel un nobliau d’autrefois, fier de sa dernière pucelle mal dégrossie la pauvrette,  les premières semaines passées durant lesquelles il ne jure que par son excellent choix de la nouvelle perle rare dégotée via l’ANPE ou une boite d’intérim, voilà que les vibrations extraordinaires s’inversent, que la recrue pêche par ci par là, fait une erreur impardonnable, met une minijupe qui ne lui sied pas, parle trop de ses peines de cœur, affiche un sein impudiquement  flasque, a la voix trop haut perchée, parle trop, fait la tête car elle a ses règles paraît-il, -c’est lui qui le dit,en fin psychologue- ,  mange au restaurant à ses côtés sans lui dire merci, et finalement elles ont bien toutes, ces femelles, les mêmes inaptitudes et défauts du monde qui l’obligent à perdre son précieux temps afin de  sauver l’entreprise malgré leurs bourdes et incompétences impardonnables ! Mais quelle misère !

 

-Lui qui a tellement plus important à faire !tant de clients à satisfaire !on l’attend ailleurs voyons, partout ! C’est inadmissible !

 

Dans sa grande mansuétude il ne les vire pas sur le champ, mais va Réfléchir….

 

Aussi rentre-t-il de fort mauvaise humeur chez lui et l’addition est généreusement offerte à ses amis et ses proches qui ne doivent pas moufter, encore moins le moucher ! Attention, sinon il pourrait devenir mauvais ! Voire violent ! Non mais, c’est qui le chef ? Le PATRON !?!

 

Bref, le machisme qui a valeur  de réussite et de respect dans son milieu professionnel peut ainsi s’épanouir à souhait et déborde, inonde tous ses rapports au monde quels qu’ils soient, sans que jamais il ne puisse être question de l’admette un instant,  bien entendu !

 

Ouvrir les yeux sur ses propres travers ou défauts ?

 

- Vous rigolez ou quoi ?

 

- Lui seul possède le monopole de l’humour, ne l’oubliez jamais !

 

 Et de Monsieur personne ne se moque !

 

Pensez donc, un cadre de son petit gabarit, pardon de son acabit (quelle réussite merrrrrveilleuse n’est-ce pas ?)

 

 ne peut se permettre d’être rayer -enfin railler- , voyons !

 

- Tenez le vous pour dit !

 

Et s’il aime à se faire photographier les jours de bonne humeur,(les premiers) avec la nouvelle recrue sur ses genoux, ou dans sa belle voiture la cuisse alléchante et fort nue à son côté, c’est tout à leur honneur n’est-ce pas ! en fond d’écran sur son portable, quelle classe ! Elles en sont d’ailleurs forcément flattées, (ce qui est souvent vrai tant il s’entoure de petites et trop jeunes dindes prêtes à n’importe quoi), aussi peut-il assoir son ascendant en se moquant ensuite de leur obéissance aveugle à ses désirs lubriques !

 

Rassurez-vous, cela ne va guère plus loin ! La prostate de Monsieur a perdu de sa superbe elle aussi ! ( Il lui arrive même de pisser au lit comme autrefois lorsqu’il était petit !) Alors mieux vaut ne pas s’aventurer plus avant ! Et puis tout est si riquiqui chez lui ! Il ne faudrait point que cela se sache !

 

 Attendons la prochaine, déjà sur le grill, et rire sous cape tout en suggérant régulièrement l’embauche d’un homme offre quelques alternatives de secours , puisque souhaiter voir changer l’autre est chose vaine !

 

Gageons que plus d’un  club existe pour les starlettes finalement éconduites autant que pour les patrons coqs de bruyère mal lotis ?!

 

 

 

Une fois par an ou plus, en fonction des invitations ou gains de l’ENTREPRISE , Le Patron passe avec son staff  une soirée génialement égrillarde à reluquer les filles qui bien déshabillées se trémoussent sur scène et dans la salle .L'entrée est excessivement onéreuse, gage de ... Quelle vie !

 

( Ah !  vous le connaissez aussi ? )

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :