Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans son jogging un peu serré,

 

fendant l'air frais,

enivrant

du matin,

Elise part sous la houlette

du vent,

 

le vent qui fait son ménage quotidien,

balaie les branches,

aspire les feuilles,

et au passage

donne un petit coup de plumeau

sur les fleurs fraîchement écloses.

 

Elise est si pressée

de rejoindre là- bas

tout au bout de chemin

parmi  les roses enlacées,

notre mère la terre

qu'il nous faut  préserver

des climats violents,

des espaces surgelés

et de tous les réchauffements.

 

Dans son jogging un peu serré,

Elise court légère,

vers un pays de lumière,

où le soleil darde

et attarde sans fin

ses  rayons bienfaisants.

 

Elise va émoustillée,

candide et sereine

au souffle léger

des autans

qui l'entraînent

dans sa course émermeillée

vers l'avenir qui l'attend.

 

Sans coupure,

sans hachure,

sans brisure,

sans cassure,

sur la peau lisse

du vent qui la pousse,

doucement sur la mousse,

 

Elise s'en va

d'un pas souple

et sautillant,

rembourser sa dette à la vie,

tournant le dos résolument :

 

aux combines,

aux magouilles,

aux calculs,

aux faux-semblants,

aux aveugles,

aux sourds,

aux obstinés,

aux obséquieux,

 

à tous ceux qui ont oublié

que notre terre était si belle

même avant l'électricité !

 

Dans son jogging un peu serré,

Elise va courant.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :