Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Ecoutez-le, il remonte des catacombes,

Virevolte au gré du vent…

Tantôt berceuse, tantôt tourment,

Il s’embarrasse peu de ce qui lui incombe.

Sa ritournelle s’arme de métal,

De cris d’animaux, de mouvements humains.

Il s’insinue partout, parfois il s’installe

Au creux d’une enclave pour porter plus loin.

 

Il s’invite au réveil, strident,

Il impose son refrain quotidien.

Il est là, fond de notre environnement.

Il s’approprie chacun de nos pas pour maintien.

On s’en protège dans nos murs.

Lui, stagne en fond sonore,

Se glisse en murmures

Dans nos humeurs, retord.

 

Il suffit d’ouvrir la porte

Pour le croiser si fier.

Et qu’en soi, l’aire nous importe,

Lui n’en fait qu’un bréviaire.

En marchant dans ses rues,

On s’enivre à l’entendre.

Loin d’être inertes, plus qu’incongrus,

Ses sons en portée se répandent.

 

C’est un libre chant continu

Qui à nous se délivre

A chaque coin de nos rues,

Sur nos pas s’équilibre

Et résonne dans nos corps

D’une manière si habile.

Ses sirènes en renfort,

Martellent le chant des villes.

 

Allègre sanction

En blanchissant nos vallées

Le ciel se pâme


Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :