Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Du plus loin que je m'en souvienne

je viens d'un pays de pierres

un pays de silence

où gémit le vent.

Où les chèvres, de leur laine

réchauffent les enfants

et dès l'aube peinent

pour leur subsistance.

Je viens d'un lit de solitude

une vallée de larmes

où meurt l'écho de mes pères...

  

Oh laissez-moi rien qu'une fois

voir l'aube rousse du passé

réveiller les vieilles dunes ;

Ecouter le vent rapporter

de derrière les collines

la voix des âmes disparues.

Laissez-moi m'enivrer

de ce vin d'amertume.

Rendez-moi l'héritage

de cette longue plaine

aux couleurs du couchant !

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :