Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Arbre de Vie

Pensées obliques ( part three )

 

Ma muse s’est penchée sur mon berceau,

Ne délivrant que ces deux mots,

‘Raisonne et clairvoyance’

Qui dorment au sein de mon arceau

Et s’éveillent par intermittence,

Comme un douloureux fardeau.

 

Le tronc noueux

Poussé par mes racines éparses,

Se penche un peu

Pour que le soleil le trace.

 

Aux branches effilées

Par son temps échu,

Enveloppé par le vent en tribut,

Il maîtrise ses humeurs,

Se laissant effeuiller aux lueurs

De l’automne annoncé.

 

Laisse ouvert ses grands yeux

Sur ses champs qu’il domine,

Il s’étire fort rugueux

S‘ébrouant de bas en cime.

 

De vallées entravées

Du vent en rougeoiement,

Il peut voir s’évader

Encore au firmament,

Sous son soleil de Tyr,

Ses saisons amassées

Autour de lui, striant

Le cœur de son empire.

 

Chaque tresse a laissé

En ses veines visibles

Une ride ondulée,

Lovée comme une cible.

 

Sa fleur est à miner,

D’une suave senteur

En corolle bourdonnée,

Elle laisse vibrer sa peur.

 

A l’heure de s’échapper,

Elle se transforme en nef

Qu’aux cieux délabrés

Se font dans le relief.

 

Ses fruits parsemés,

Sont murs en fin de saison.

Il s’efforce à sevrer

Leur perte d’embryon.

 

Poussé en d’autres terres

Pour fertiles raisons,

Il s’écorce pour ne faire

Plus qu’un en sa dimension.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :