Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Terre,

Tu as semé la graine

Dans l’abandon et la confiance

Et la plante a grandi, sereine,

Au creux de tes bras et de tes sens

Nourrissant l’homme de tes vertus

Mère nourricière, au fil du temps et de la vie

Dans tes pensées, éperdue,

Maintenant de mes cendres tu te vivifies.

 

Eaux,

Dont les flaques pures et limpides

Abreuvent nos cœurs dans l’univers

Et draine les pourtours livides

De la source aux estuaires

Sans jamais les contrarier

Epousant les reliefs de la terre

Au gré du temps et des marées

Laissant tes empreintes sur les pierres.

 

Feu,

Impétueux volcan grondant dans nos cœurs

Dont la lave se répand sur la feuille

Ou gracieuse bougie éclairant nos peurs

Tu es l’insaisissable orgueil

De ceux dont la passion embrase

Le monde s’en jamais le brûler

Et dans tes flammes se lit l’extase

De croyances ressuscitées.

 

Air,

Souffle de la vie pénétrant nos âmes

A l’imperceptible démesure,

Purifiant nos esprits de pensées infâmes

Sans que les autres éléments de la quadrature

Ne le sentent vraiment, et pourtant,

Ils respirent par toi et tu les pénètres sans fin,

Force puissante et invisible échappant

Au monde perceptible de nos tourments.

 

ô forces créatrices,

Dans nos mains tremblotant,

Il n’est de pur délice

Que de vous semer au vent

Et de voir votre sève se répandre

Jusque dans nos âmes

Pour que toujours la sarabande

De notre vie s’enflamme.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :