Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lumières tamisées en clair obscur (mais sans les petites bougies parfumées allumées), dans des couleurs rouges bien chaleureuses. Température idéale, ni trop chaude, ni trop froide, juste à point. Un délice. Petite musique douce en fond sonore, doucement rythmée dans les basses pour être apaisante. Et venant de plus loin, de la grande musique, classique. Cela me change de celle, habituelle, de sauvage. L’isolation phonique est très mauvaise, mais ça ne me dérange pas quand cela me permet d’écouter de la bonne musique comme maintenant. Un double tempo qui me berce, je sens que je vais à nouveau m’endormir dans mon bain, j'ai pourtant  les doigts déjà tout plissés de patauger depuis si longtemps.... je ne suis pas un canard!

 

J'essaie de bouger un peu, mais une crampe me prend dans le gros orteil ; je suis de plus en plus à l’étroit car je n’arrête pas de grossir, mais c’est plus fort que moi. Que feriez-vous si vous aviez en permanence toutes ces bonnes choses à portée de mains ? Enfin à portée d’ombilic pour être exact. Je grandis et je grossis, régulièrement depuis plusieurs mois, huit pour être précis, et mon habitat se resserre de plus en plus autour de moi. Mais il me reste encore assez d’espace pour me sentir bien. Ah c’qu’on est bien quand on est dans son bain…

 

Des cris me tirent brutalement du sommeil où j’avais doucement glissé. C’est reparti, ils se disputent à nouveau. Les insultes fusent, des gros mots qu’un enfant de mon âge ne devrait pas connaître :

 

« Tu l’as fait, alors maintenant tu l’assumes !»

 

« Je suis sûr qu’il n’est pas de moi, salope !  »

 

Le tempo des basses s’est accéléré et je n’entends plus Mozart, plus de musique douce et apaisante.. Non, des cris, seulement des cris. Et des coups, dans mon dos heureusement bien protégé par ce matelas placentaire. Je me recroqueville en position fœtale, maman hurle, un nouveau choc sur mon dos… et l’eau du bain qui commence doucement à s’écouler…

 

Qui fait couler l’eau du bain ? Non attendez, je ne veux pas sortir ! Je veux rester dans le ventre de ma maman. Au calme, au chaud. Au secours, s’il vous plait, je ne veux pas sortir.

 

Je veux rester dans mon bain où on est si bien…

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :