Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« Je suis le vent »,

Disait le vent, « le vent mouvant, le vent maudit.

Je hurle à tous les vents mes frères mes amers tourments d'amant.

 

Grand fauve solitaire dans la froideur nocturne je hurle à la lune ma haine, mes rancunes, Ma soif sans assouvissement.

Je hante lamentablement les landes austères, les terres désespérées.

 

Je rêve soulevant sur les désertes dunes des embruns d'amertume.

 Mes cauchemars sans trêve s'échevelant se mêlent aux larmes de l'hiver interminablement.

 

Je suis le grand damné.

Mes plaintes torturées s'écartèlent sur les clous des arbres tordus dans les forêts rouillées.

J'exhale sur les steppes nues mon râle démesuré.

Je suis le vent, le vent mourant. »

 

 

« Moi », dit la flamme, « je suis femme.

Tu es si émouvant ! Sois mon amant.

Chaque frisson de toi, chaque caresse me laisse extasiée.

Pénètre mon âme, je t'embraserai. »

 

 

Leurs brassées de baisers firent un feu de joie.

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :