Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les miroirs feraient bien de réfléchir avant de renvoyer des images.

 

(Jean Cocteau)

 
Les deux fillettes, âgées d’environ 7 ans étaient les meilleures amies du monde !

Très vite, elles avaient été attirées l’une par l’autre dans cette sinistre institution guindée et stricte qui devait leur inculquer une éducation de demoiselle.

Autant la blonde Alice était curieuse et espiègle, autant Beth la brune, semblait réfléchie et rêveuse, mais toutes deux faisant montre de bonnes manières et d’une politesse exquise. Leurs caractères se complétaient parfaitement, jamais de disputes entre elles, ni de ces querelles qui éclatent souvent entre les petites filles pour un oui, pour un non et qui sont la cause de séparations déchirantes!

Jusqu’au jour où Alice estima qu’elle connaissait suffisamment Beth pour lui confier son secret, non sans l’avoir prévenue auparavant, qu’il était vraiment extraordinaire, et qu’elle était la première à laquelle elle osait en parler.

Et elle lui décrivit à mi-voix son pays des merveilles.

Beth stupéfaite en resta bouche bée, mais connaissant l’imagination débordante d’Alice, n’en crut pas un mot, tout en reconnaissant que son amie avait un réel talent, et que peut-être plus tard, elle serait un écrivain célèbre ! Mais non, elle ne pensait pas qu’Alice lui avait dit la vérité et même elle croyait qu’elle se moquait d’elle !

Alice vexée et humiliée fut bien près de mettre fin à cette amitié, mais elle trouvait cela stupide et elle eut une idée :

Elle proposa à Beth, qui sceptique ne croyait que ce qu’elle voyait, de l’accompagner le lendemain au parc des 7 Fontaines qui jouxtait sa maison, et là elle pourrait juger par elle-même, si bien sûr les circonstances le permettaient. Beth acquiesça, non sans s’enquérir de ce nouveau mystère. Alice répondit qu’il était impératif qu’elles ne manquent pas le lapin blanc, puisque c’est lui seul qui possédait la clé de la porte ! Son amie garda le silence par peur de la peiner une nouvelle fois, mais n’en pensait pas moins ! Rendez-vous fut pris pour le lendemain à 7 heures moins 7.

A l’heure dite, les fillettes franchirent la grille du parc. Après avoir passé le pont sur la rivière, Alice se dirigea vers le 7ème arbre en direction du septentrion. Elle expliqua à Beth qu’un rêve, cette nuit, lui a promis une fabuleuse découverte si elle suivait à la lettre ses indications. Elles s’assirent sur l’herbe qui s’étendait comme un tapis moelleux sous le grand chêne. A peine entendirent-elles sonner 7 sept heures à l’église toute proche, que le lapin blanc déboula, fixant sa montre avec angoisse :

Je suis en retard, en retard ! Mais que va dire la reine ? Mon dieu, que va dire la Reine ? s’écrit-il en ouvrant une petite porte dissimulée par un buisson ! Vite, vite, s’écria Alice et elles se précipitèrent à sa suite ! Alice rassura sa compagne quand elles tombèrent dans le puits et lui demanda d’attraper au passage le maximum de gâteaux et de petites bouteilles réparties sur les étagères qu’elles croisaient au passage ! Elles atterrirent sans mal, sur un épais tapis de feuilles mortes, à l’entrée d’un grande salle où s’ouvraient 6 portes minuscules. Mange un gâteau, dépêche-toi, dit Alice. Beth fut tellement surprise de la situation qu’elle ne s’interrogeait même plus sur sa réalité et obéit derechef ! Après avoir grandi et rétréci vertigineusement, elles acquirent toutes les deux la taille requise !

Alice aperçut alors un miroir bizarre qu’elle n’avait pas remarqué la dernière fois ! Au lieu d’y voir leur image, les fillettes aperçurent le reflet d’une porte, sur laquelle était inscrit : Porte N°7, ouvrez- moi ! Beth passa sa main à travers le miroir et ouvrit la porte.

Aussitôt elles furent transportées dans le royaume des chiffres, où un

7 doré et majestueux, une couronne sur la tête les accueillit d’un air renfrogné!

- Le mot de passe, donnez-moi le mot de passe immédiatement, cria-t’il avec morgue !

- Ne vous fâchez pas, Votre Majesté, mais nous ne le connaissons pas, désolées. - Comment vous ignorez la table des 7, quelle éducation avez-vous donc reçue ? - Non, non, je vous demande pardon Majesté, nous vous la récitons de suite dit Beth qui était meilleure en mathématiques !

- Alors attention, je vous écoute, et n’oubliez pas la musique, à la moindre erreur, vous serez exécutées.

- Beth transpirant d’angoisse s’exécuta avec brio !

- Supérieurement interprété s’émerveilla le Roi 7 ! Je vous fais citoyennes d’honneur du royaume des chiffres et je vous décore du 7 d’or ! Et maintenant, je vais vous présenter les autres chiffres mes sujets. Savez-vous que nous sommes 10 chiffres en comptant le 0 qui est un cas à part, mais nous sommes aussi des nombres. De nous seuls sont issus les nombres jusqu’à l’infini !

- C’est beaucoup dit Beth…

- Je ne vous le fais pas dire répondit le Roi, c’est une énorme responsabilité… Il agita une clochette, et une sarabande de chiffres colorés, entamèrent une ronde infernale autour d’eux !

- Repos hurla le Roi et présentez-vous dans l’ordre, d’abord les nombres premiers c’est normal, et ensuite les autres !

- Pourquoi donc, ne put s’empêcher de dire Alice ? les chiffres vont dans l’ordre croissant 1, 2, 3, 4, 5….

- Petite impertinente, vous parlerez quand on vous le demandera ! C’est de la propagande révolutionnaire, et vous mettez en danger la sécurité du royaume ! Gardes !

- Non, je vous en prie, Majesté, je n’étais pas au courant, mais je vois bien que c’est bien différent ici !

- Bon, je ferme les yeux pour cette fois, mais….

Il secoua furieusement sa clochette et le 1  rouge, s’avança plein de morgue et s’inclina silencieusement.

- Attention à lui dit le Roi en aparté, c’est mon premier Ministre, mais c’est un fourbe, il ne rêve que de prendre ma place, prétextant qu’il est le premier des chiffres ! Argument fallacieux car tout le monde sait combien font 4+3 ? Combien demanda-t’il en roulant des yeux furibonds?

- 7 répondit Beth toute vitesse !

- Parfait, et voilà pourquoi je suis Roi, 4 pour les 4 points cardinaux, donc la terre et 3 pour Dieu, le Père, le Fils et le Saint-Esprit !

- Vous êtes donc chrétien alors interrogea Alice ?

- Mais ne dites donc pas n’importe quoi, je suis Roi, un point, c’est tout !

- Un point à la ligne laissa échapper Alice qui se croyait dans une dictée !

- A la ligne, c’est ça acquiesça le roi, tous en ligne et au suivant !

- Le 2 orange s’avança en sautillant, et sourit aux fillettes en passant.

Puis ce furent le 3 jaune qui riait jaune, le 5 vert de rage qui poussait des cris de colère car le 3 l’avait bousculé !

- Vous connaissez les nombres premiers, ce sont tous mes ministres. Il est temps de vous présenter les autres. Ne faites pas attention, mais ils sont tous plus ou moins fous, ce sont des multiples des premiers, ce qui leur cause des complexes et des problèmes identitaires !

- Il secoua sa clochette et ils s’avancèrent tous en ligne, le 4 bleu, le 5 indigo, le 6 violet, le 8 blanc et le 9 argenté. Ils s’arrêtèrent face eux et entonnèrent une petite chanson :

1, 2, 3, nous irons au bois

4, 5, 6, cueillir des cerises

7, 8, 9, dans mon panier nef….

- Silence ! tonna le Roi ! Combien font-ils ? Et attention à ce que vous allez dire ! Une seule erreur et…

- Voilà, Votre Majesté s’exclama Beth, je vais essayer :

4=2+2

6=2+2+2 ou 3+3

8=2+2+2+2

9=3+3+3

- Parfaitement dit le Roi, vous comprenez pourquoi il sont fous !

- Pas vraiment, pensèrent les fillettes, mais elles n’en dirent mot.

- Et le 0, vous avez oublié le 0 s’écria Alice ?

- Absolument pas rétorqua le Roi, mais il est dangereux et on le tient enchaîné, il avale tout sur son passage. Le Roi s’en fut chercher le 0 qu’il ramena roulant au bout de sa chaîne. Vous constatez que ce n’est qu’un trou entouré de quelque chose, ce qui vous prouve qu’il est dangereux !

- Comme un trou noir s’exclama Beth ?

- En quelque sorte répondit le Roi 7…

- Sapristi, il est 7 heures moins 7, disparaissez avant que 7 heures sonnent ou je vous fais chasser par mes gardes ! Au travail vous autres, nous devons continuer d'engendrer les nombres jusqu'à l'infini, pas une minute à perdre ! 1, 2, 1, 2, En avant! Si vous revenez, je vous ferai visiter d’autres univers merveilleux, les mondes des nombres entiers, relatifs, rationnels et irrationnels et même imaginaires !

Prenez cet escalier, à gauche il vous conduira directement chez vous !

Mesdemoiselles j’ai bien l’honneur !

Quand même soupira Alice, je ne savais pas que les chiffres faisaient un si dur métier ! C'est sûr, à l’école, on les verra différemment répondit Beth !

Elles grimpèrent l’escalier, et se retrouvèrent assises sur le gazon tandis que sonnaient les 7 coups de 7 heures.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :