Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La porte est entrouverte et les bruits de la maison le rassurent. Il est couché dans son nouveau lit sous la couette dont la housse a donné lieu à de si âpres négociations ; pendant une semaine, il va devoir descendre la poubelle et débarrasser la table mais ça n’est pas cher payé pour passer toutes ses nuits avec Naruto.

Dorment avec lui à sa droite, sa peluche éléphant qui a le même âge que lui, et à sa gauche un ours tout doux que lui a offert son père quand il est revenu de son dernier voyage à Londres. Sa chambre est pleine de ses cadeaux, peluches, bandes dessinées, jeux de sociétés, chapeaux divers ou objets électroniques. Son père voyage beaucoup, ses copains l’envient mais lui préfèrerait un papa qui rentre tous les soirs, un papa qui lui raconterait une histoire pour l’endormir. Il caresse l’oreille toute granuleuse de son éléphant, geste rituel qui l’a toujours rassuré..

Une ombre menaçante l’observe depuis le coin de la chambre mais en regardant mieux, ce n’est que celle de son porte manteaux en peluche dont la grosse tête sympathique quand il fait jour devient monstrueuse quand la lumière est éteinte.

La porte de son armoire est bien fermée, de ce tour de clé que sa mère doit faire après lui avoir lu son histoire. Rituel immuable dont l’oubli se solderait par des peurs et par des pleurs. Mais cela n’arrive plus, maman a bien compris qu’elle doit empêcher le monstre du placard de sortir pendant qu’il dort.

La lumière est toujours allumée dans le couloir, sa mère regarde encore la télévision, cela le rassure, elle viendra l’embrasser avant d’aller monter se coucher, et il fera semblant de dormir. Mais il a le cœur très lourd ce soir, parce que c’est un soir particulier, c’est la première nuit où il dormira sans sa tétine. Il l’a jetée fièrement d’un geste très solennel avant d’aller au lit. Parce qu’aujourd’hui il est devenu un grand garçon.

Sept bougies soufflées en une fois. Sur le petit gâteau que maman lui a fait. Les copains sont en vacances, voilà ce que c’est d’avoir son anniversaire en aout ! Papa est en voyage… comme d’habitude. Ils ont donc fêté tous les deux et comme il est devenu raisonnable aujourd’hui, pour faire plaisir à sa maman, il a jeté sa tétine. Si ça paraissait une bonne idée toute à l’heure, ça n’est plus du tout le cas maintenant. Il a envie de pleurer. C’est vraiment dur d’être grand…

Vivement qu’elle aille se coucher, il se lèvera alors doucement pour aller récupérer la tétine dans la poubelle. Et peut-être même qu’il fera semblant d’avoir mal au ventre pour pouvoir dormir avec maman dans le grand lit parental. De toute façon, papa n’est jamais là.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :