Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les enfants ont joué toute la journée dans la lac. La chaleur a été écrasante. Moi, je reste assis devant la hutte de bois et de branchages où je vis avec un de mes nombreux fils et sa famille. Je suis fatigué. Je suis si vieux! je ai vu le jour l'année où Renard-des-Sables a capturé un magnifique étalon couleur de lune, d'où mon nom, Vieux Cheval Blanc.

Le soir tombe. J'appelle les enfants. Pendant que les femmes préparent le repas, les petits viennent s'assoir en rond à mes pieds. Ils tendent vers moi leurs museaux aux reflets de cuivre. Leurs longs cheveux couleur café et mêlés de la poussière du canyon se confondent presque avec la teinte des chocolates mountains, loin derrière eux.

Ils savent bien que je vais leur raconter un peu de l' histoire de nos ancêtres. Je leur souris. Je les aime tant tous ces petits indiens Cahuilla, si fiers, si nobles, les fils de mes fils!

"Voyez, enfants, notre Dieu, le grand Mukat, a créé le ciel, la terre et les mers. C'est pour cela que la première figure de notre totem,tout en haut, représente le Dieu Mukat.

En ce temps-là, l'océan était sombre et déchaîné et il n'y avait pas de lumières dans le ciel.  Alors le Dieu a choisi trois déesses pour finir son travail sur terre.

Un matin, dans le lac Cahuilla, là devant vous, une écume brune est apparue dans les vagues désordonnées.  Puis, des boucles se sont enroulées autour de la crête des vagues et une déesse-sirène est sortie de l'eau. Elle portait dans une conque sept yeux : deux verts, deux bleus, deux noirs, et un doré.

Depuis les sombres nuages là-haut, le grand Mukat a appelé la sirène et lui a demandé : "Quels yeux choisis-tu, Jolie Sirène?"

- Je voudrais les yeux verts pour colorer les arbres, les prairies et donner des reflets à la mer. J'aimerais peindre des grenouilles et des serpents, mettre de la lumière dans des pierres précieuses et dans les yeux des enfants.

Et le dieu fut d'accord. La création se teinta petit à petit de toutes les nuances de vert que la petite sirène inventa.

Quand elle se reposa enfin, une gracieuse déesse blonde apparût sur le bord du lac. La sirène lui tendit la  conque où restaient cinq yeux et replongea dans l'eau. C'est pour cela que la mer a des reflets argentés.

La jeune déesse choisit dans la conque les yeux bleus. Sous les grands arbres, ils paraissaient un peu gris, mais face à la mer, ils étaient d'un azur de rêve. Etendant le bras, elle offrit à l'eau sa merveilleuse couleur, qui, mélangée avec le vert et l'argent, est telle que vous la voyez aujourd'hui. Puis, levant la tête, elle a peint tout le firmament.

Et maintenant, Jeune fille, que veux-tu encore teindre en bleu?

demanda le Dieu, ravi de la nouvelle couleur de son univers.

- Je vais encore peindre des fleurs, des oiseaux de paradis, des papillons et glisser un peu de ma couleur dans le cœur de ceux qui aiment.

Et le dieu fut d'accord. Elle glissa au passage un peu de bleu dans le vert et elle créa le turquoise, l'indigo, le bleu de cobalt, l'outremer.... Puis la petite déesse fut bousculée par une grande fille qui lui prit la conque des mains :

- Comment, il ne reste que des yeux noirs? Bon, je les prends. Mais moi, je vais colorer la guerre, la mort, la peur, la haine...

Effrayé, Mukat jeta un peu de rouge et de bleu, afin que les yeux de la belle deviennent marrons. Alors elle commença à peindre le bois, la terre, le chocolat, les chevaux, mais encore en colère, jeta son dernier pot de peinture sur les montagnes. Et c'est pourquoi, on les appelle  Chocolates mountains "

Je me tus. J'avais déjà beaucoup parlé.  Je regardais les petits, le sourire ne quittait plus mon vieux visage. Ils avaient tourné la tête et regardaient les sommets marron qui se découpaient dans le ciel.

Après un petit moment de chahut, une petite voix s'éleva soudain :

- "Vieux Cheval Blanc, et le dernier œil, celui qui est doré? Qu'est il devenu?"

Je me penche vers la petite fille, et tous les enfants s'approchent.

Ma réponse les emplit de fierté :

-"C'est notre première ancêtre qui l'a reçu dans ses mains. Eblouie par sa beauté, elle l'a lancé dans le ciel pour partager ce merveilleux cadeau avec tout le monde, et c'est devenu notre soleil."

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :