Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Sa Meijesté"(*).

La première fois que j’ai vu une montagne me sourire, c’était en hiver.

Je me trouvais devant l’un des plus beaux massifs des Alpes qui domine, du haut de ses presque quatre mille mètres, la haute vallée de la Romanche où se blottissent deux charmants villages dans un décor somptueux.

J’étais assise sur un rocher, en face de cette montagne et, le soleil sur ma gauche me brûlait le visage. Un peu rêveuse devant le spectacle féerique qui s’offrait à moi, où la neige, dans son habit de lumière scintillait de mille feux sous les rayons ardents du soleil, où la glace semblait sculpter quelques chemins improbables à travers les rochers, et le ciel déverser son azur sur cette palette de coton, je sentis ma gorge se serrer doucement.

C’est là, que je l’ai vue me sourire pour la première fois.

Tout simplement. Naïvement. Comme un enfant. Un sourire impromptu, à la volée, à peine esquissé. Quelques secondes seulement. Délicieux instant, aussi silencieux que le vol de l’aigle planant sur la vallée, aussi rafraîchissant que les eaux souterraines d’un lac gelé, et aussi apaisant qu’un parterre de fleurs sauvages au printemps.

Oui, perdue devant cette immensité sauvage et désertique, j’ai vu la montagne me sourire… comme l’on perce un secret si longtemps gardé et que l’on referme aussitôt. Un bouquet de bonheur en toile de fond, une terre immaculée prête à défier tous les sommets, où de grandes combes tranquilles et ensoleillées comme autant de couloirs ombragés et poudreux promènent leurs ombres à l’infini.

Elle semblait me susurrer un mot : « Eternité... » …. Une éternité que je lisais sur ses lèvres pulpeuses et à laquelle je voulais bien me raccrocher le temps d’un baiser….  Nous étions en harmonie… seules au monde à nous comprendre. Le temps d’un sourire. Une rencontre exceptionnelle. A défaut d’accoucher d’une souris, ma montagne à moi accoucha d’un sourire.

Cette histoire est vraie pour qui veut y croire. La nature est « habitée »  pour qui sait la regarder. Si par hasard un jour vous voyez une montagne vous sourire, rappelez-vous surtout qu’elle était là bien avant vous, et qu’elle mérite le respect.

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :