Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Elle ne savait encore rien, mais c'est pourtant ce soir là, dans le silence de la nuit que j'ai commencé à entendre ta toute petite voix!

Et je t'ai appelée Etincelle, petite étincelle allumée par l'amour!

Et tu parlais sans mots Etincelle

Chaud, rouge, liquide, grandir, grandir....

Nous savions désormais que tu étais là, bien en sécurité dans ton nid, le ventre de ta maman.

Tu connaissais nos voix Etincelle et la musique que nous te faisions entendre.

Dans ma tête, Etincelle tu t'amusais à jouer sans fin le tam-tam du cœur de ta maman Tu changeais Etincelle: chaud, rouge, liquide, grandir, grandir, pour affronter le dur chemin de la vie.

Mais il est long le périple qu'il te faudra parcourir, le voyage millénaire des espèces. Tu n'avais pas peur Etincelle Chaud, rouge, liquide, grandir, grandir. Maintenant, on pouvait te toucher à travers le ventre de ta maman :

jeux, caresses, douceur.

Chaud, rouge, liquide, grandir, grandir

Et puis enfin il est arrivé,  le jour du tunnel.  Tu as eu peur Etincelle Inconnu, noir, serré, sans fin, douleur.

Je souffrais ta souffrance Etincelle.

Et dans ma tête tu as pleuré ton monde perdu Et, ce fut la fin. Ton petit visage convulsé, tu criais ta rage au monde de t'avoir fait subir cela :

Froid, clarté trop vive, respirer de force, agression, violence.

Mais Etincelle,  des visages éblouis sont penchés sur toi.

Tu reposes sur le ventre de ta maman, apaisée...

Tu es née, c'est ta nouvelle vie qui commence.

Tu garderas enfouie la nostalgie de ton ancien paradis Le souvenir de la violence et du traumatisme de ta naissance.

Alors tu connaitras ton nom, Etincelle.

Ta petite voix dans ma tête s'est tue à jamais.

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :