Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La nuit de Noël est la plus mystérieuse de toutes les nuits.

Dans les bas fonds du pays de Tangala, aux confins de la lune blanche et de l’ombre qui dort, on raconte que lorsque le solstice d’hiver a lieu exactement le 24 décembre à minuit, il se passe de bien étranges choses au bord de la grève sauvage. De gros galets noirs émergent des ruisseaux et s’entrechoquent puis dansent une farandole improvisée au moment où une sérénade à la fois bruyante et étouffée se fait entendre dans la nuit. Les fagots de bois mort se mettent à frétiller d’allégresse, les animaux à parler entre eux dans un langage particulier, et de petites lumières rouges se mettent alors à scintiller partout. C’est le signe. Tout le monde rentre chez soi, à l’abri, et scrute la cheminée en attendant que ne s’estompe la plus longue nuit de l’année.

Dehors, les arbres s’animent, l’herbe s’enflamme, et lorsque sonnent les douze coups de minuit, les entrailles de la terre s’ouvrent, laissant apparaître un trésor inestimable : bijoux, pièces d’or, colliers de perles,  lingots, etc... Une auréole dorée enflamme alors la nuit. Il est dit que celui qui cherche à mettre quelques pièces du trésor dans son escarcelle sera aspiré dans les fins fonds et transformé en une de ces pièces pour l’éternité. Car le gardien des Ténèbres veille jalousement sur son trésor. Parfois, il peut prendre la forme d’un petit lutin, espiègle et joueur qui offre des friandises aux curieux osant braver la légende, mais égare très vite ces visiteurs inconscients dans un dédale d’herbes plus hautes les unes que les autres, les entrainant ensuite avec lui dans les Ténèbres. On raconte, en revanche, que celui qui reste à l’abri, et trouve en lui la constance d’attendre sagement que le jour se lève,  peut recevoir en gage de reconnaissance, quelques pièces d’or que le lutin lui aura lancé par la cheminée.

 

Je ne sais si cette légende est vraie, mais le canevas céleste, le dessin suprême, l'énigme de cette rencontre emblématique entre un lutin et les  destinées de tout une contrée la nuit de Noël, restera suspendue nuit et jour à mon regard d’enfant. 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :