Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le vent sur Paris souffle de façon superbe sur l'eau entre les statues de la fontaine Stravinski. Le grosse bouche rouge tourne lentement sur elle-même, la nana plus énergique laisse couler l'eau de son sein et moi je fais le tour de la fontaine de façon lente, d'un pas quelques fois léger, d'autres fois lourd. J'atteins déjà le trois-quarts de la fontaine : la clé de sol du compagnon de Nicki et grand artiste Tinguely.

Je me suis assise sur le bord de la fontaine et je regarde comment plus loin le grand oiseau se meut comme "de lui-même". C'est étrange le silence sur cette place. Depuis la première fois que je me suis aventurée sur cette place, un jour de voyage avec ma classe de CM2, je n'ai jamais vu autant de silence sur cette place. Malheureusement, ce voyage n'aura pas été longtemps un voyage normal. Un jour à peine après notre arrivée à Paris, la ville se mit en deuil : Nicki était morte. Morte de son art, d'un cancer attrapé par son art lui-même... Elle brûlait du polystyrène.

En temps normal, il y a toujours quelqu'un, un chinois au moins, pour observer cette merveille. Mais aujourd'hui n'est pas un jour normal, aujourd'hui, c'est le soir de Noël.

"Oui, le jour de Noël." Sursaut. Je me retourne.
"Qui...?
_ Tu ne me reconnais pas?" Je me concentre. Oui ce visage m'est connu... Mais d'où?
"Nicki..." Mon murmure est à peine audible tandis que l'illustre artiste s'assoit auprès de moi.
"Oui... Tu es la seule à me rendre visite ce soir." Je hausse des épaules. Quelle différence? Je viens lui rendre visite tous les ans depuis ce fameux voyage. Et ça ne fait pas rien... 10 ans, ce n'est pas rien si?
"Oui, bien sûr que ce n'est pas rien ma belle, mais tu sais à Noël, tu devrais..." Sa voix se meurt lentement et elle reste à me regarder.

Je me retourne vers la fontaine et murmure : "1983... Stravinski... Pourquoi?" C'est au tour de Nicki d'hausser des épaules : "C'est un compositeur russe provocateur. Un signe, rien de plus.

_ Elle aurait été plus belle avec ton nom...
_ On n'attribue pas une oeuvre à soi-même..." fait-elle en un sourire complice."Viens."

Elle se lève, je la suis.

"Cette sculpture, c'est comme la musique de Stravinski. Sept oeuvre de Jean, six de moi et trois de nous deux. Un nombre impair. C'est ce qui nous intéressait. Et puis, surtout trois. Nous avons toujours été trois : Jean, notre art et moi. Un couple à trois."

Je continue à la suivre, en silence.

"Tiens, c'est l'IRCAM. C'est une des raisons pourquoi nous voulions construire notre fontaine ici. C'est un peu la fontaine Château-chinon pour François. Je l'aimais bien François. Dommage qu'il soit mort avant moi."

Je fais un sourire. "Tu sais qu'il va bientôt faire nuit?" Oui, bien sûr que je le sais. Mais personne ne m'attend. Cela fait bien longtemps que plus personne ne m'attend le soir quand je rentre.

"C'est un peu ma maison ici, Nicki.

_ Non, ici tu ne peux pas vivre, seulement voir la vie." J'hausse encore les épaules. Après tout n'est-ce pas ce que je suis ? Quelqu'un qui regarde la vie des autres?

"_ Tu es tellement jeune ma belle, vas voir tes parents va. Tu auras toute ta vie pour revenir ici.

_ Mais il n'y aura plus ce silence." Nicki fait une mimique, une jolie Mimique.

"Oui c'est vrai. Mais elle manque un peu de charme sans son bruit, non?"

Lentement, le soleil se laisse descendre derrière le centre Pompidou, le pot d'or brille un peu plus fort.

"Oui, tu as probablement raison.

_ Aller, ouste!" Je me retourne pour partir elle rajoute rapidement :

"Tu reviendras me revoir, n'est-ce pas?

_ Tous les ans, c'est promis."

La nuit est tombée, le charme de Nicki avec elle est parti.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :