Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Mr Oliver Green était un esthète. Il vivait en dilettante,
confortablement, sans avoir jamais vraiment travaillé pour gagner sa
vie! Pour autant, ses après-midi et ses nuits étaient remplies. Il
s'adonnait à ses passions, collectionneur, il hantait les salles des
ventes, les brocantes, les puces, extrêmement opiniâtre, et méticuleux,
multipliant les visites et les estimations avant d'acquérir l'objet de
ses désirs. Par ailleurs, il avait l'amour de la photographie, ne
sortait jamais sans ses appareils photos, fixant l'instant fugitif, qui
lui avait accroché l'oeil, dans l'angoisse d'avoir manqué ce qui ne se
reproduirait jamais. Il avait commis quelques chefs d'oeuvre, qu'il ne
voulait montrer à personne, résultats de recherches et de préparations
minutieuses, produisant chez lui, à leur seule vue, une jouissance
paroxystique!
Ses voisins le connaissaient à peine, ils le voyaient passer parfois
comme une ombre, vêtu style gentleman farmer, peu enclin à entamer une
conversation.
Mr Oliver Green était un noctambule, déambulant dans les rues et les
quartiers mal famés, à la recherche de ce qui constituerait  les
prémices d'un nouveau chef-d'oeuvre.
Le dernier remontait à deux ans, et le besoin se faisait ressentir
violemment de retrouver cet état de grâce et de volupté. Chacune de ces
photographies mémorables baignaient dans une couleur dominante, à
chaque fois différente. Cette fois-ci, ce serait le rouge, il le
pressentait! Déjà plusieurs semaines qu'il passait ses nuits en
pérégrinations, sans ressentir la fulgurance de l'inspiration. Quand
une nuit, il la vit, celle qui serait la muse de son oeuvre. A l'entrée
d'un peep-show, parmi les noms et les photos suggestives des
"artistes", il fut touché au coeur par l'image de l'une d'elle,
"Coquelicot", une sosie de Louise Brooks, le même casque de cheveux
noir, coupé à la garçonne, le même air à  la fois mutin et pervers! Une
robe à bretelles rouge, dévoilant des épaules parfaites, légèrement
relevée pour laisser apercevoir des dessous affriolants, rouges aussi!
De nombreuses nuits de suite, il revint contempler son numéro
d'effeuillage, son corps parfait évoluant gracieux dans la lumière
rouge. A chaque fois il ressentait de plus en plus fortement l'émotion
tyrannique, qui le pressait d'élaborer minutieusement un plan pour
arriver à ses fins.  Le temps était venu de concevoir l'éblouissant
chef d'oeuvre qu'il appelait impérieusement de ses voeux !
Un soir, il fit part au directeur de son envie de connaître mieux
"Coquelicot", de sortir avec elle, en tout bien, tout honneur,
évidemment! Son seul but: la faire poser pour des photos.
Il n'était pas de mise que le directeur servit d'entremetteur entre les
clients et les artistes, mais une forte somme fit taire ses scrupules!
Le message fut transmis à  la belle qui ne fit pas de difficultés pour
accepter  la proposition.
Venue dans la capitale pour suivre un cours d'art dramatique, les
vicissitudes de la vie amenèrent Emma, c'était son prénom, à poser pour
des photos, puis à être hôtesse dans des bars plus ou moins louches et
enfin à échouer dans ce peep-show. Elle avait choisi le nom de
Coquelicot, car elle aimait ces fleurs qui lui rappelaient son enfance,
où elle en faisait des petites poupées, en retournant et liant les
pétales, les étamines noires figurant les cheveux, noirs comme les
siens. Malheureusement, les poupées fanaient vite! Et le look "Louise
Brook" lui avait été inspiré par le film "Lulu" de Pabst et son
indéniable ressemblance avec son héroïne!
Un peu d'argent facilement gagné serait le bienvenu.
Rendez-vous fut pris pour le lendemain à 14 heures.
Emma trouva d'emblée Mr Oliver Green plutôt beau garçon et sympathique.
Elle s'attendait à pire! Tout de suite, il posa des conditions
impératives:
- pour moi, tu t'appelles Coquelicot, je ne veux pas connaître ton
prénom ni ton nom.
- je te tutoierai et tu me vouvoieras, tu m'appelleras toujours Mr
Green, je ne veux pas de familiarité venant de mon modèle.
- afin d'être sûr que tu correspondes parfaitement à ce que je cherche,
nous passerons un certain temps ensemble avant de faire les photos, :
promenades, restaurants, théâtres, cinémas, musées. Il faut que ton
caractère et ta culture répondent  à mon attente, pour que
l'inspiration me vienne.
- aucune perspective sexuelle entre nous.
- tu dois toujours être habillée en rouge, sauf avis contraire de ma
part.
- enfin, je te rémunérerai soit en argent, soit en cadeaux que je
jugerai susceptibles de mettre en valeur ta beauté!
Coquelicot accepta, au grand soulagement de Mr Oliver Green , qui en
réalité pensait: "Cette fille est un diamant noir brut, quelques mois
de polissage seront nécessaires pour révéler tout son éclat"
Ainsi fut-il fait pendant trois mois. Coquelicot reçut de l'argent et
des cadeaux qui toujours, étonnamment, lui plaisaient. Elle trouvait la
compagnie de Mr Green agréable, même si elle surprenait parfois dans
son regard des lueurs inquiétantes! Mais peut-être avait-il des soucis?
Quant à ses motivations, elle les trouvait futiles et elle s'en
moquait. Il y a tellement de gens bizarres! Au moins, n'était-elle pas
tombée sur quelqu'un de violent ou de dangereux!
Puis il commença à prendre des photos d'elle à l'intérieur et  à
l'extérieur. Il lui annonça que finalement l'extérieur conviendrait
mieux à ses desseins.
Enfin vint le grand jour, au comble de l'excitation Mr Green attendait
Coquelicot avec une batterie d'appareils photos.
Elle arriva enfin. Il lui tendit un paquet qu'elle ouvrit pour
découvrir un corsage en soie blanche.
- Mets le, il ira bien avec  ta jupe rouge et tes cheveux noirs. Nous
allons à  la campagne, je veux faire quelques essais, en jouant avec
les rayons de soleil et les ombres.
Il prit une route, puis un chemin, qu'il avait étudiés soigneusement
auparavant. Après avoir roulé une dizaine de minutes dans le sentier
caillouteux, il s'arrêta au bord d'un grand champ de coquelicots. Le
spectacle du vert de l'herbe, parsemé de tâches rouges, à perte de vue,
était féerique.
Voilà, c'est là, dit Mr Green  qui mit un temps infini pour régler,
maniaque, ses appareils. Elle courait comme une enfant, ivre de soleil,
de couleurs et d'espace.
Il prit quelques clichés, puis lui commanda:
- allonge-toi là, où les coquelicots sont les plus nombreux. Ferme les
yeux, je te dirai quand les ouvrir, détends toi, souris, j'attends un
rayon de soleil!
Il déploya la jupe rouge en corolle...
- tu peux ouvrir les yeux dit-il, en même temps que le coup de feu
partit!
"Et sur le corsage blanc, juste à la place du coeur, il y avait trois
gouttes de sang qui faisaient comme une fleur, comme un petit
coquelicot, mon âme, comme un tout p'tit coquelicot!"- "Mouloudgi"
Mr Oliver Green, hébété, pleurant de joie et jouissant devant le rêve
réalisé, reprit ses esprits et photographia à plusieurs reprises son
dernier chef d'oeuvre! Il cueillit quelques coquelicots qui sècheraient
parmi les photos.
Il retourna à son anonymat et déménagea.
Il s'appelait désormais Monsieur Red, toujours en quête d'un nouveau
chef d'oeuvre!

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :