Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Grand-Père n'était pas encore arrivé. Pourtant il m'avait promis de
passer l'après-midi avec lui! ABA233F, c'était le prénom-nom du garçon,
ça signifiait qu'il était le fils, 233 ème descendant de la famille des
ABA, lignée d'hommes privilégiées, de classe A. Grand-Père, ABA231GP
était le chef de famille. A vrai dire, tous étaient les clones de pères
en fils du grand ancêtre ABA001GA. De la même manière, il y avait des
familles de femmes, clones de mère en fille. Les bébés étaient mis en
culture à partir de cellules de donneurs dans de grandes pouponnières
laboratoires. Un seul enfant était autorisé par famille, à cause de la
surpopulation.
Ecartée, la reproduction sexuée, avec la restriction à un seul enfant,
bien trop frustrant. On avait avait donc inhibé l'instinct sexuel dès
le stade faetus, responsable de tant de désordre et d'agressivité!
Certains s'adonnaient malgré à tout, à la conception entre mâles et
femelles, suite à un défaut advenu au cours de leur maturation.
Considérés comme renégats, ils étaient pourchassés et recyclés.
Après l'ingestion de pillules adéquates, distribuées gratuitement, de
grandes festivités mensuelles dévoluées au plaisir, permettaient
cependant aux deux sexes de se retrouver.
Le prix à payer pour vivre harmonieusement dans la sérénité et la paix.
Toute la terre était entièrement recouverte de constructions, formant
d'immenses conurbations, s'étendant à tous les continents. Partout  des
bâtiments, à l'infini. On creusait même les sous-sols sur dix étages
tant la place manquait! Tout était recouvert de dômes colorés
climatisés, masquant le ciel et protégeant à la fois de la pluie, des
orages et du soleil.
ABA233F, assis à sa console de savoirs et de jeux, reçut un signal
télépathique de Grand-Père annonçant son arrivée. Vite il se mit à
travailler sur un problème de robotique . Grand-Père entra, salua le
garçon, et se mit à l'aise dans sa tenue d'intérieur. Pour son âge,
quelque deux cent ans, il était bien conservé, juste un peu voûté,
réparé par les révisions annuelles,  mais presque au bout du temps qui
lui était imparti. Après quoi, il serait recyclé, comme tout le monde!
Viens voir petit, j'ai rapporté quelque chose d'extrêmement précieux du
champ de fouilles où nous travaillons en ce moment, sur les restes d'un
très ancien bâtiment du savoir. Attention, c'est très fragile ! Et il
sortit d'un écrin deux documents miraculeusement préservés:
- l'un en couleur, avec en bas du vert constellé de petites taches
rouges et en haut du bleu et du gris. La répartition des couleurs
étaient agréables à l'oeil, mais le gris semblait menaçant.
- l'autre  en noir et blanc, et il s'interrogea sur l'usage d'une chose
mi -métallique, mi-transparente, munie de sortes de bras, dont on
voyait l'amorce. Elle était posée sur une surface blanche recouverte de
signes gris.
Grand-Père était archéologue et directeur du musée consacré  aux
anciennes civilisations disparues. Beaucoup de vestiges avaient été
anéantis lors de la grande catastrophe. En découvrir de nouveaux était
une grande chance et un grand honneur.
Avertis ton père, nous allons au musée, et  là je t'expliquerai ce que
signifie de ces documents, à partir des connaissances que j'ai déjà
acquises. Tu es un privilégié, peu de gens y ont accès.
Arrivés au musée, ils s'installèrent dans le bureau de Grand-Père.
Celui ci sortit ses précieux trésors en entreprit de les décoder sous
les yeux attentifs de l'enfant.
Voilà ce qu'on appelle des photographies, dit-il. Elles remontent à
environ 500 ans en arrière. Elles étaient faites selon une technique
assez archaïque. Nous avons retrouvé un manuel de cette époque! On ne
connaissait pas la projection holographique en 3D, banale de nos jours!
- Et que représente ces photographie demanda ABA233F?
- la première, en couleurs c'est un champ d'herbe verte à perte de vue,
semé de fleurs rouges, des coquelicots, sous un ciel bleu, couvert de
nuages gris orageux!
- Mais ça n'existe pas, c'est imaginaire! Un champ d'herbes, des
fleurs, le ciel et les nuages, je ne sais pas ce que ce que c'est et je
n'en ai jamais vu de tels ici!
- un champ, c'est une très grande étendue sans construction, l'herbe et
les coquelicots, ce sont des végétaux sauvages qui poussaient et se
reproduisaient  tout seuls! Il y avait des animaux de toutes sortes,
dont des oiseaux, comme ceux que tu as vu dans le conservatoire de vie!
Quant au ciel, aux nuages,aux orages, tu ne les vois, ni ne les
entends: ils existent au dessus de nous, mais tout est masqué par les
coupoles!
Il y avait nombre d'endroits comme celui-là! Les gens s'y promenaient
pour se détendre! Ca s'appelait le paradis! Attends, nous avons une
projection holographique d'un tableau d'un certain Renard ou Renoir. Tu
  vas pouvoir  t'y promener et rencontrer une petite fille blonde!
Ils se rendirent à la salle de projection, Grand-Père changea la salle
en champ de coquelicots et il aperçut la fillette aux milieu des
fleurs! Il se promena pendant cinq minutes qui lui parurent des heures,
admirant et courant éperdu dans ce paradis et soudain, tout cet univers
magique mais virtuel disparut.
- C''est magnifique dit l'enfant! Mais il ne reste plus rien de tout
cela, Pourquoi?
Les hommes ont anéanti toute vie, lors de la grande catastrophe! Le sol
devint stérile. Il y eu peu de survivants, sauf ceux qui s'étaient
réfugiés assez profond sous terre.
Il se reproduisirent avec une telle frénésie, que l'on a instauré le
clonage obligatoire réduit à un seul enfant. Cependant, la terre avait
été entièrement recouverte de constructions. Les végétaux se virent
cantonnés dans les laboratoires et les animaux dans les conservatoires
de vie. Et on a anéanti le paradis!
- Et la deuxième photo, Grand-Père, elle est bizarre!
- Oui, je trouve aussi, je n'en ai n'ai aucune idée! il faudrait
interroger le grand Ordinateur à son sujet.
Ce qu'il firent et la réponse fut longue à arriver:
-" lorgnon, monocle, paire de lunettes, bernicles (argotique), besicles
(populaire), binocles (populaire), carreaux (populaire), posés sur le
nez, accrochés derrière les oreilles par les branches, les verres
correcteurs devant les yeux.
- corrigent les défauts de vision.
- pour prendre connaissance, lire, étudier:
-actualité, biographie, bulletin, cahier, carnet, feuille, gazette,
hebdomadaire, illustré, imprimé, informations, journal d'information,
journal intime, journaux, livre, magazine, mémoires, narration, note,
nouvelles, périodique, presse, récit, revue, roman, souvenir, tabloïd,
canard (familier), feuille de chou (familier, péjoratif)"
- des lunettes pour permettre à ceux qui perdaient la vue de pouvoir
lire!
  Comment, on ne changeait pas les yeux abîmés?
- ni les yeux, ni tout le reste, encore que ce fut le commencement des
transplantations. On se détériorait peu à peu et on mourrait vers 70,
80 ans.
- pas de recyclage?
- non, en aucune façon, on conservait les morts dans des cimetières, où
on allait leur rendre hommage de temps en temps.
- et le journal ?
- il servait à donner les informations sur ce qui se passait, imprimé
sur un papier très fin, difficile à conserver. Pas de télépathie, ni
d'impression directe des infos dans le cerveau! Tout juste commençaient
les télécommunications, radio, TV 2D et un grand réseau virtuel,
l'Internet....
- Tout de même, on en a de la chance de vivre à  notre époque? Non?
- Oui, sans doute, mais on a perdu le Paradis répondit Grand-Père d'un
air rêveur.....

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :