Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une fois passé Uriel prit bien soin de garder le dos rond jusqu'à ce qu'il fût certain de n'être plus sous surveillance particulière. Dès qu'il se sentit libre de ses mouvements il chercha la marchande d'œufs et l'enfant. Il les repéra presque aussitôt à quelques pas devant lui.
Il les rejoignit et aborda la femme. Il lui acheta son panier vide le double du prix du panier plein. La transaction faite il lui tendit le foulard mauve.
« Prenez ce tissu et nouez-le sur le mal de l'enfant. Il guérira. Croyez-moi. »
La femme était craintive et méfiante. Elle pensait sans doute que c'était là un piège pour l'accuser ensuite de pactiser avec le démon.
Par soucis de sa sécurité elle pouvait très bien donner l'alerte dans l'instant, et le faire prendre avant d'être prise elle-même ! Puisque c'était ainsi Uriel risqua le tout pour le tout. Il cracha vivement les noix dans sa main et releva sa paupière morte. Il regarda la femme en souriant et forma le O de ocarina avec ses lèvres. Le signe des Séditieux. Aussi vivement qu'il s'était délivré de son apparente laideur il l'endossa de nouveau. L'enfant le regardait, subjugué et admiratif.

L'Usurpateur Aldebert IV régnait en monarque absolu sur le peuple de Dordolagne, depuis la mort du roi Aldebert III, son père. Après avoir fait exiler Euxane, sa sour, et liquider son frère aîné Tancrède, il avait massacré une bonne partie de la population pour asseoir son autorité. Ainsi depuis trente ans tyrannisait-il en toute impunité villes et campagnes. Son père n'avait pas été lui-même un modèle de Prince éclairé, mais au moins avait-il été ni particulièrement cruel ni particulièrement bon. Les dernières années du règne d'Aldebert III furent assombries par une terrible maladie de peau qui lui rongeait le visage. Il était devenu monstrueux et répandait une odeur fétide. Plus personne ne supportait de l'approcher, sauf sa fille, Euxane, dont l'amour filial était pur et fort et abolissait les obstacles du dégoût et de l'horreur qui se dressaient entre le vieux roi et tous ses autres sujets. Ainsi fut-elle seule à s'occuper de lui jusqu'à sa mort. Mu par une grande reconnaissance et un grand amour Aldebert III la désigna pour lui succéder sur le trône, par testament écrit, afin que fût respecté son choix contraire à toutes les règles de transmission par droit d'aînesse. Les deux frères s'unirent aussitôt pour détrôner Euxane et se débarrassèrent d'elle en l'exilant. Puis ils se partagèrent le royaume. Mais ne supportant ni l'un ni l'autre les concessions que cela supposait ils levèrent chacun de leur côté une armée et se rencontrèrent sur le champ de bataille. Aldebert était beaucoup plus vicieux que Tancrède et fit assassiner ce dernier par un traître avant que n'eût retenti le moindre coup de canon.

Toute cette histoire est triste et longue comme une saison de pluie, mais elle est utile à la compréhension de la suite.

Le matin même où Uriel pénétrait dans la ville de Grange, le gouverneur Indien Atal Krishvani faisait son inspection habituelle dans le royaume de Dordolagne. Aldebert IV comptait bien faire démonstration de sa toute puissance et de sa cruauté, afin d'impressionner le représentant de l'Empire, qu'il redoutait et méprisait tout à la fois. Il avait donné ordre au bourgmestre de Grange de préparer le spectacle en organisant un maximum d'arrestations afin de procéder à des exécutions publiques. Le marché était une circonstance favorable au déroulement de ce genre de festivités.
Atal Krishvani était gouverneur des trois grandes régions du sud-ouest de l'Europe atlantique. C'était une zone très pluvieuse et chaude qui lui rappelait par bien des points ce qu'était son pays avant les grands bouleversements climatiques. Atal n'était pas seulement gouverneur, mais cela bien sûr Aldebert l'ignorait. Il était aussi l'initiateur de la politique moderne de conquête de l'eau que menait l'empire indien depuis un demi siècle. Cette politique reposait sur une connaissance approfondie et détaillée du contexte historique et social des territoires cibles. Atal ne se contentait pas de connaissances livresques, il allait sur le terrain pour s'imprégner des mentalités et des mours, et lorsqu'une stratégie d'infiltration politique était arrêtée, il n'hésitait pas à y participer.
Concernant l'infiltration en Dordolagne, le moins que l'on puisse dire était qu'Atal s'y était impliqué de tout son être. En effet la période de crise traversée par cette région avait été jugée propice au déroulement d'un plan de réquisition « en douceur ». Le processus d'intervention, long d'une vingtaine d'années, prévoyait en tout premier lieu la fécondation de la jeune Euxane par un émissaire indien de haut rang, - et le Conseil des Etats avait décidé qu'Atal serait cet émissaire - de telle sorte que le fruit de leur union fût, le moment venu, reconnu par le peuple comme son souverain naturel.

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :