Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je vis un homme mûr, éperdu de chagrin
Cherchant le réconfort sur le banc d'une église.
Dans son abattement il ne remarqua point
S'approcher doucement une silhouette grise...

Dans l'ombre j'observais ce visage assombri
Par les marques sacrées de l'amour infini...
Un sourire fané de pardonner encore
A ce fils écrasé sous le poids du remords

Lui, en voyant sa mère enfin baissa la garde,
Tel un enfant perdu hoquetant de douleur
Sur la poitrine creuse il épancha ses pleurs

Et moi, sentant la pique d'une ancienne écharde
Je pleurais le regret, je pleurais le malheur
De n'avoir jamais pris ma mère sur mon coeur

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :