Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« Il est bizarre ce bruit, derrière ma porte », me suis-je dit en
ouvrant les yeux.
Il était exactement 03 heures 44 du matin lorsque je l'ai entendu
pour la première fois. Une sorte de crissement métallique très aigu,
si aigu qu'il m'en a vrillé les tympans et m'en a fait grincer les
dents. Je dormais paisiblement, comme à l'accoutumée, lorsque je l'ai
entendu pour la première fois. » Peut-être est-ce la conséquence de
la soirée d'hier », me suis-je demandé ? En effet, hier soir, nous
nous sommes réunis, mes amis et moi, pour une soirée de spiritisme.
Nous avions dans l'idée d'invoquer un démon quelconque pour nous
amuser. Nous avons donc réunis sur une table un jeu de lettres tirés
d'un vieux Scrabble, des bougies ainsi qu'un verre à pied. Nous avons
commencé par l'incantation rituelle et connu de tous : »Esprit, es-tu
là ? ».Au début, rien ne s'est passé. Puis le verre a commencé à
bouger. Mais, ce n'était que Michel, mon meilleur ami et grand
farceur devant l'éternel, qui faisait avancer le verre avec son
doigt. Nous avons recommencé l'invocation depuis le début, en priant
Michel de ne pas toucher le verre, mais de seulement l'effleurer,
comme nous tous. C'est alors que ce maudit verre a commencé à bouger
seul. Nous nous sommes regardés, un peu apeurés, en nous demandant si
ce n'était pas encore Michel qui nous jouaient un de ces fameux
tours. Mais, ce blagueur a retiré son doigt, comme nous tous. Et le
verre a continué de bouge. Nous avons commencé à poser toutes sortes
de questions à l'esprit qui avait manifestement pris possession du
verre. Nous lui avons demander de nommer toutes les personnes se
trouvant autour de la table, ce qu'il a fait, en s'aidant des lettres
du Scrabble. De même pour nos professions respectives, les noms de
nos épouses, la marque de nos voitures, les noms de nos enfants, de
nos parents,.Nous étions si effrayés que nous avons décidés d'arrêter
la séance ici. Mais, l'esprit en avait décidé autrement. Le verre
s'est mis à tourner sur la table, envoyant valdinguer au passage les
lettres et les bougies. Puis, il est allé s'écraser contre le mur,
envoyant des morceaux de verre partout. Ainsi s'est achevée notre
première et dernière séance de spiritisme. Nous sommes rentrés chez
nous chacun de notre coté, pales et tremblant d'effroi.
Et me voici maintenant bien reveillé, debout derrière la porte de ma
chambre, à me demander ce qui pouvait bien générer un bruit aussi
dérangeant à une heure aussi tardive. Notre esprit frappeur s'était-
il arranger pour me coller aux basques ? Allait-il me ficher la
frousse jusqu'à la fin de mes jours ? Allais-je vivre dans la panique
et la peur jusqu'à ma mort, qui serait prématurée ?  Je décidais donc
d'ouvrir ma porte pour voir ce que c'était.
Derrière cette porte, il n'y avait pas d'esprit frappeur. Seulement
ce brave Michel, pouffant de rires dans son coin, heureux qu'il était
à me flanquer la frousse de ma vie, en faisant crisser ses ongles sur
une ardoise d'écolier.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :