Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Et si elle était ailleurs.

Mylène venait tout juste d'avoir 14 ans. Cheveux épais clairs châtain en vagues allongées.

Première de classe. Dynamique et fonceuse. Pleine de vie, de rêves d’espoir en des lendemains merveilleux.

Si forte pour son âge. Habité par l’audace du dépassement de soi. La grande fille aux yeux rieurs trop sérieuse parfois semble destinée à une belle vie. Impliquée dans toutes sortes d’activités scolaires et parascolaires, toujours en quête de justice et d’entraide communautaire, elle participe autant qu’elle le peut. Son temps est si précieux. Elle sait avec grâce rallier l’accord de tout le monde ou presque à une cause importante. En finale, à ses yeux, dans sa quête d’authenticité, pour le bien commun, après de longues discussions provoquées par des jeunes aux caractères parfois acariâtres et aux discours souvent puérils, voire même acerbes, elle porte le flambeau de l’union.

Elle s’explique souvent en un silence intérieur. Tout mon stress vécu en classe ou à l’extérieur est nécessaire, car il me permet d’expérimenter l’inconnu et ainsi de grandir avec discernement. C’est ce qu’elle avait lu avec un grand intérêt dans une revue scientifique à la bibliothèque de l’école. Que même, en finale, c’était un peu aussi ça la vie... Courir avec courage. Ressentir au plus profond de soi une énergie combative, presque sportive. Comme pour nous permettre d'oser affronter nos craintes ou les peurs, même les plus irrationnelles. Cela permet de mieux performer et de se réaliser affirme l'expert en neurosciences de son école.

Puis un jour, l’éclat si précieux de son magnifique regard s’est peu à peu atténué pour presque disparaître. Un proche de la famille, un homme à l’air si pur et si gentil c’est emparé de sa fragilité. Car malgré sa forte personnalité, sous son masque de fonceuse et de rébarbative créative, elle était vulnérable au regard de protection paternaliste.

Elle n’arriva jamais en classe. Sur la neige sale, l’on retrouva son corps abusé avec une outrancière méchanceté agressive le long d’une route de campagne.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :