Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Il fallait tourner à droite pour arriver chez Lara.  Après un travail de 35 ans dans la communication et la pédagogie, elle s'était prise d'amour pour la permaculture et dédiait dans un coin de son jardin fouillis, un petit carré bien délimité pour faire grandir carottes salades choux et tomates.

Il pleuvait souvent l'automne et pourtant, tout à côté à la lisière du portail, elle avait enfoui des graines de fleur de coton, celles du Sud qui lui rappelaient le film "Le Docteur Jivago», et avec les roses trémières c'était pour elle le joyau, le bijou, l'écrin de sa terre, elle, la citadine qui ne connaissait d'ailleurs que l'asphalte, le secret des salles obscures, des bistrots et des marches dans la ville immense où perçaient des enclos de verdure.

 

Tout poussait miraculeusement.  Pas besoin de se mettre à genoux pour bêcher, arroser, enlever les gourmands !!!

Elle se penchait au-dessus et leur chantait ses morceaux préférés même que parfois, dans le silence du vent, elle osait leur dire de la poésie .... "On est pas sérieux quand on a 17 ans », ......" les chercheuses de poux" ...

Les graines reconnaissaient Rimbaud et sortaient de terre des pousses vert tendre pour affûter leurs oreilles en forme de pointe, tout comme les hiboux yeux grand-ouverts dans la nuit mystérieuse quand l'hiver finissait presque.

 

Elle avait enlevé tous les cailloux, tout le gravier, car elle savait de son enfance combien c'était pénible pour les adultes bien-pensants de gronder les enfants qui les jetaient en imitant les ricochets dans l'eau.

Ahhhh non !!!  Arrêtez !!!! disait alors sa grand-mère :

On ne fait pas joujou avec, vous allez me casser une vitre !!!!!

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :