Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La main, de la grosseur d’une petite pieuvre, est au toucher satinée, douce et d’une couleur rosée tirant parfois sur le sable blond. Elle peut s’ouvrir et se refermer à volonté. On peut la prendre, la donner, la toucher, la serrer, l’embrasser, la repousser. L’emprisonner dans de la soie, du cuir ou tout autre matière. Elle peut être de velours ou de fer, avenante ou timide, caressante ou à poigne, elle reflète souvent le caractère de celui qui la possède.

La main ne va jamais seule. Une autre l’accompagne mais de nature plus discrète, moins active, cachée dans une poche ou derrière un dos qui en accueille le revers. Parfois aussi, les deux s’allient pour manifester leur joie, leur ferveur, dans un grand débordement sonore qui, ajouté à d’autres mains, provoque un tonnerre de décibels difficilement supportable.

Quand la main rejoint une main étrangère, elle se fait soit hostile et en repousse le contact, soit plutôt douce et hospitalière pour un duo tendre et sentimental, allant du bisou furtif au baise-main d’abord esquissé et conventionnel, puis, si l’accueil en est favorable, profondément appuyé pour un plaisir partagé.

C’est le début de l’aventure. La main n’est plus un repoussoir, mais se tend à l’autre, fébrile, dans la fièvre et l’espoir d’un roman qui commence et qu’on espère ne jamais voir finir. Les doigts alors se font agiles, entreprenants, curieux, ils vont et viennent avec une souplesse remarquable. Se transforment en caresses, en tendres explorateurs, tels de valeureux petits combattants partant pour des terres inconnues, sans en savoir vraiment l’issue.

La main possède en elle toutes les valeurs. Bonnes et mauvaises. Des plus louables aux plus déloyales : la même main peut caresser, gifler, battre, offrir ou mendier. Elle peut être nue, gantée, secourable ou impitoyable. On peut, dit-on, lire en ses lignes son destin et l’étendue infinie de ses secrets.

La main, être mythique multiforme, qui nous fera découvrir un jour, peut-être, avec un peu de chance et beaucoup de patience, une partie infime de ses mystères.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :