Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Téléportation.

Merlin regarde une dernière fois l'heure, puis attend le signal qui lui indiquera quand la voie sera libre. Il a beau être rompu à cet exercice, il ne peut s'empêcher d'être légèrement anxieux avant chaque téléportation. Tous les agents ont en mémoire les quelques accidents des débuts, peu nombreux, mais tous mortels. Et même si les procédures ont été corrigées pour éviter de réunir à nouveau les conditions ayant conduit à ces catastrophes, il sait bien que cela peut encore se produire. Faible probabilité, mais pas nulle.

Soudain, le signal tant attendu. Il sent la légère vibration derrière l'oreille gauche, qui suit le rythme du compte à rebours... Dix, neuf, huit, sept, ... à zéro, il ressent un léger choc, "paf", dans tout son corps, de son centre vers l'extérieur. Et cette sensation caractéristique, comme s'il se réveillait en sursaut, en "ratant une marche".  Ça a évidemment fonctionné. Il vient de se matérialiser à sa destination.

Le contrôle sélectionnant toujours les points d'arrivée avec soin, il se sait en sécurité, et garde les yeux fermés. Il sent d'abord la différence de température. Passant en une fraction de seconde des côtes de la Méditerranée à la Laponie, Merlin réalise un grand écart niveau température. Un air sec et froid lui fouette la peau du visage et des mains, il peut presque sentir son épiderme se contracter progressivement. L'air, sec et froid, n'en est pas pour autant stérile. Une forte odeur, mélange de foin, de bouse et de transpiration animale, lui indique que sa mission commence dans un élevage. Etant en Laponie, Merlin suppose qu'il s'agit d'un élevage de rennes. "Il ne manque plus que le père Noël" pense Merlin. C'est à ce moment précis qu'il entend :

- "Oh oh oh..."

- "Non, pas possible, ça n'est pas possible, je délire…" dit Merlin à voix haute.

Un goût sucré dans la bouche. Toujours immobile, il ouvre les yeux. Une faible lumière lui permet d'observer un monde quasi monochrome. Il est dans une cabane en bois, sorte d'abris à outils, encombré d'objets qui lui sont inconnus. Maintenant son cœur tambourine dans sa poitrine, et il a plutôt chaud.

Merlin commence l'exploration systématique de cet élevage de rennes, avec ce "oh oh oh" qui résonne dans sa tête, fébrilement. Il soulève une bâche, "oh oh oh", rien! Derrière cette balle de foin, "oh oh oh", encore du foin ! Il court vers le "oh oh oh" suivant, entendu de l'autre côté de la grange, son cœur cogne de plus en plus fort, de moins en moins régulièrement, ses tempes battes, il renverse maintenant tout ce qui lui tombe sous la main, crie pour couvrir les "oh oh oh" qui sont hurlés dans sa tête, ne sent plus son corps, perds sa respiration "OH OH OH", "OH OH OH", il est sur le point de s'écrouler quand il lui semble distinguer le fameux visage barbu, "OH OH OH", mais pas sûr, il s'approche, sa vision se brouille, son cœur n'est plus que douleur, "OH OH OH"...

 ...

"paf, paf, paf"... Merlin a conscience des petits chocs caractéristiques des téléportations. Il se sent vidé, mais étonnement serein, calme. Il reprend progressivement conscience, et se souvient qu'il y a eu un souci lors de sa dernière mission, et que le contrôle l'a "rapatrié" en urgence. En plusieurs fois cependant, si ses sensations sont correctes. Il se passe les mains sur le visage, reprend progressivement conscience de son corps en se frottant avec les mains de haut en bas.

- "pff, quelle téléportation pourrie, je ne suis pas passé loin de la catastrophe. Pourtant le contrôle scanne les zones d'arrivée pour éviter tout humain dans les parages. Qu'est-ce qui s'est passé ?"

Merlin commence à se remémorer la scène, digne d'un rêve qu'il a vécu comme plutôt angoissant.

- "c'est sûr, le contrôle ne pouvait pas scanner le Père... QUOI? Non non non, impossible, il n'existe pas !"

Il se redresse d'un bond, droit sur sa couchette, se lève pour se rendre chez son médecin. Il attrape son badge, le glisse dans sa poche, et sent un petit objet rectangulaire.

- "mais ... mes poches étaient vides !"

Il sort l'objet de sa surprise, et découvre un beau petit cadeau bien emballé, portant la mention "Merlin" sur la petite étiquette prise dans le flot...

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :