Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Assise à la table de la cuisine avec son amie Valérie.

Je souhaite vraiment que mes vœux soient exaucés. J’ai tant de rêves légitimes et si peu de temps. J’ai bien peur qu’ils soient démolis. Je sais, je sais qu’il n’est pas bon pour moi de mettre l’accent sur ces défauts... il n’est plus là pour s’expliquer. Il en avait tellement d’ailleurs ! Si j’écoutais tes sages conseils, je lui pardonnerais. J’admets qu’il serait préférable que je choisisse le côté noble et lumineux de l’être humain. Mais pas le sien. Je suis incapable de le graver dans mon cœur et d’oublier le reste. Il m’a trop fait souffrir.

J’ai encore sa photo dans le tiroir. Celle où il était posé devant la toile représentant une belle spirale or. Moi qui croyais au bon présage. Tu parles d’un présage ! Tout à fait à l’opposé de la sagesse divine. Ce n’était qu’un sale idiot d’ingrat. Un pauvre con en somme.

Moi qui croyais avoir buriné son nom en lettre d’or dans le manuscrit des records amoureux, et ce pour la vie. Tu imagines.

Quelle idiote je fus. Moi qui avais cru en l’amour véritable. Le prochain n’a qu’à bien se tenir !

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :