Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Longtemps je me suis couché de bonne heure

Pour ne plus voir les jours, les saisons, les heures

Défiler, vides, insipides, monotones et brisées

Violentes et douloureuses comme les marées.

 

Longtemps, J’ai recraché le bouillon de ma colère

Jusqu’en dépouiller mes rêves de leur propre chair

Jusqu’à me perdre dans les insaisissables vapeurs

De mes larmes taries à force de douleur.

 

Longtemps j’ai combattu les ombres pesantes

Qui flattaient l’éclat des jours aux heures cuisantes

Les spectres imposteurs qui brouillaient le teint

Des refrains tristes que le vent braillait sans fin.

 

Longtemps mes nuits sont devenues une forteresse

Un vivier couvert d’herbes hautes et d’allégresse

Un phare dressé dans les ténèbres sans fond

Un terrain de vie où j’écumais tous mes démons.

 

Au chevet de ma couche, il manquait un gardien

Et sur mon bateau ivre, un passager clandestin.

Longtemps je me suis couché de bonne heure

Pour te sentir vivre au fond de mon cœur.

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :