Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Elle était revenue à la maison, un bébé dans un couffin, une belle petite fille aux yeux étourdis de sa première sortie dans Paris.

Il avait fallu déménager. Les deux petits gars qui l ' attendaient à la maison s’en moquaient bien du nombre de pièces !

Tout repeint, ce nouveau logis, la chambre des enfants et ses trois lits de nains qui sentent le lait marquait la vie des commencements.

Le salon était presque vide ...

Entre deux tétées elle partait dans les magasins, elle cherchait de quoi nourrir la pièce.

Ces déambulations étaient vaines comme on dit, elle n’avait pas le coup de cœur. Pourtant un après midi, elle s’arrêta devant un fauteuil en osier tressé, liens attachés nouées aux pieds, elle l’acheta, assise, elle y serait bien.

Et il avait le goût de la cerise, encore aujourd’hui chez son père dans un coin, un petit fauteuil miniature en osier évidemment avait été son petit mobilier de petite fille, il n’y a pas longtemps d’ailleurs, elle s’y était assise pour voir si elle pouvait toujours y rentrer !!

En forçant un peu, elle le remplissait fort bien et la vague du souvenir qu'elle n'avait jamais eu, elle se le fabriquait. Elle se revoyait petite et timide avec le sourire des enfants uniques, mains sur les genoux, petits pieds dodus et sages alignés, comme pour se faire aimer de tous.

Aujourd'hui, c'est elle qui choisit le fauteuil à sa taille d'adulte, identique par sa facture, pour continuer l'histoire, c'est en rentrant, une fois déposé un brin tourné vers la fenêtre qu'elle l'a RECONNU ... celui de ses premières enfances oubliées et si vivaces.

POURTANT, dans le séjour, elle choisira toujours le canapé et son ami le fauteuil.

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :