Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

De longs rangs de concombres se déroulaient à perte de vue devant le regard ébahis de Janine. Bien enlignés. Bien entretenus. Aucune mauvaise herbe. Aucune éclaboussure ni trace apparente d’insecticide ou d’herbicide, telle était sa signature. Telle était sa fierté et sa seule façon d’être. Presque son unique raison de vivre. Que du bio sans bavure ni écorchure à ramener chaque jour à la boutique du centre-ville. Fraîchement rénovée et située juste à côté des Cavistes, la chance du siècle s’offre ainsi gratuitement à elle. Depuis l’ouverture de cet immense complexe qui réunit tous les styles de vignobles de la région sous le même toit, tout dans les affaires y bouge tellement plus vite. Tout devient comme par magie plus attrayant, novateur et intéressant. Voilà pourquoi la clientèle afflue sans crier gare. En cela, comme par magie, se surprend-t-elle à cogiter comme si une nouvelle manière de penser plus zen s’installait chez elle quasiment à son insu.

La veille du premier jour de marché, elle fut dans l’obligation d’avaler encore un de ces maudits somnifères si dommageables pour sa santé déjà précaire vu que son mal de tête insidieux était encore revenu la visiter, juste avant de se mettre au lit.

En temps normal, elle profite de son 15 minutes de détente assise, genre de pré-sommeil pour faire silence. Elle aime bien cet espace de recueillement à la couleur pourpre qu’elle a créé. Un Bouddha en méditation sur un rocher de granite y trône d’une manière magistrale. Un bâtonnet d’encens y fume en des serpentins aromatiques de volutes très apprécié Elle qui a pourtant horreur de se faire emberlificoter par la seule pensée de la mode du zen, du végane et du contrôle des émotions négatives s’est bien naïvement installé dans cette nouvelle habitude si bonifiante du mieux vivre l’instant dans le respect de soi.

 

 

 

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :