Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Il marche sur le trottoir le long des murs. Il se dépêche, les poings serrés au fond de ses poches, le chapeau enfoncé jusqu’à ses yeux. Il est pressé, il a rendez-vous. Il avance lentement sur ses courtes jambes, balançant de gauche et de droite.

Tous les jours de marché, elle est là, assise sur la première marche du porche de l’église. Une petite corbeille devant elle où tintent quelques pièces. Lui ne prête pas attention à ses haillons, ni à son air triste. Il ne voit que sa beauté et son regard de braise. Chaque jour de marché, il lui achète une rose et la dépose à ses pieds sans rien dire, avec un timide sourire. Puis il repart de son petit pas hésitant.

Jamais il n’a osé lui adresser la parole. Il a essuyé tant de refus, de déconvenues et de déceptions dans sa vie. Il a beau être un chorégraphe célèbre, il rase les murs à cause de sa petite taille. Lui qui met le corps humain en valeur et attire les applaudissements du public sur la troupe la plus réputée du pays retombe dans l’anonymat aussitôt les projecteurs éteints et le rideau refermé. Lui qui répond aux interviews et se fait prendre en photo, des portraits uniquement, ne se fait respecter par les danseurs que par la rigueur de ses indications et la magie de ses ballets. Au fond de lui, il se sent si peu aimable qu’il se cache sous son chapeau gris et mène une vie privée insignifiante. Son seul rayon de soleil brille les jours de marché lorsqu’il l’aperçoit au pied de l’église, digne et sereine. Malgré sa situation pitoyable, lui la voit comme une danseuse au repos, comme un astre tombé du ciel, comme une étoile filante arrêtée en plein vol et il vient rendre hommage à sa beauté.

Cependant, ce jour-là, tout est différent. Aujourd’hui, c’est son anniversaire et il a décidé de lui adresser enfin la parole, pour la première fois.

Il choisit sa rose avec soin, une grande et odorante rose rouge. Ses pétales si délicats renforcent encore sa beauté et quelques épines lui donnent du caractère. Il s’approche des marches en tremblant, dépose sa rose comme d’habitude et murmure comme une prière : « J’aimerais vous inviter à souper, c’est mon anniversaire ! »

Il manque de tomber à la renverse lorsque la belle répond : « Oui, à condition que ce soit dans un bar à chats… J’aime tellement les chats ! »

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :