Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Comme l’Amour n’a pas de bastingage, je suis tombée droit dans ses filets, l’eau était froide et insipide, je m’en suis sortie avec un bon rhume. Il m’a soignée d’une timbale de vin chaud parfumée au rhum des Antilles, en me jouant un petit zouk de sa composition sur sa flûte en bambou. C’était si beau et si romantique !! On aurait cru entendre gadé yo du groupe Sakiyo. Moi je chantais ou la la en cadence et en boucle, faute d’en connaître les paroles. Ah ! Ce que j’aime surtout, dans la musique martiniquaise, ce sont les percussions. Je tapais sur mon verre comme une malade pour rythmer sa musique et cela faisait beaucoup rire Babou. Il me disait que c’était encore plus beau que le tambour bel air. Au bout de huit danses, je suis tombée d’épuisement sur le lit, j’étais rouge comme un coquelicot. Babou a retiré mes souliers, il est allé me chercher un peignoir, il s’est précipité sur ma bouche comme sur une gourmandise, et a remis sa flûte dans son étui. On ne s’était jamais autant amusés qu’après ce voyage à l’îlet Loup Garou où nous avions satisfait notre faim en nous offrant un succulent gratin de christophines. Avant de venir ici, j’avoue n’avoir jamais entendu parler de ce fameux légume qui ressemble à la vue comme au goût à une mignonne courgette naine et replète. Babou l’appelle aussi une chayotte, c’est la même chose. Avant de quitter l’île, nous en avons acheté deux kilos dans un joli conditionnement, histoire de faire une surprise à ses parents. J’ai aussi acheté de la poudre de coco, pour nous préparer de bonnes boissons à notre retour. Ah, que de choses j’apprends à son contact. Ah ! Combien je me félicite d’avoir choisi ce voyage en Martinique il y a 4 ans et de n’en être jamais revenue !

Voyez notre petit Médaline, née au printemps dernier, qui nous comble déjà de tant de joie. Je lui chante Kan pitite an mwen* pour l’endormir : elle n’en saisit pas encore le sens,  mais cette douce mélopée l’endort à coup sûr bien vite et pour de longues et belles nuits.

 

Un jour,dans bien longtemps,  je lui ferai connaître la France, ainsi que la choucroute, la quiche lorraine et le potimarron !

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :