Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Immuable plumeau, chassant la poussière,

Chatouille mes narines,

J'éternue.

Aujourd'hui, sans cérémonie,

Le ménage attendra.

Me voilà déplacé en un lieu éclairé,

Parfumé.

Je n'éternue plus,

Mes sens alertés.

Doigts de fée, rire de gorge,

Je fourmille de pensées.

J'attends mon tour.

C'est à la reine de décider.

Je l'entends, ses pieds sautent en cadence.

La main tapote une allure, réflexion,

Ira, ira pas.

Décision, hésitation,

Aller-retours des idées.

On me fait glisser,

Pas chassés, diagonale du fou

En liberté.

Mon coeur galope,

Je n'entends plus que cette cavalcade,

Chassé-croisé d'émotions,

J'avise un cavalier,

Piétinant sur mes terres,

J'ai envie de lui botter l'arrière-train.

Une main preste l'écarte.

M'évitant le pire.

Tout va très vite,

Tour à tour, galopades effrénées,

Glissades, chevauchées infernales,

Elle s'aventure de plus en plus loin,

Ma championne,

Je la suis, haletant,

Que de risques elle prend,

Affronte les assaillants,

Renverse tout sur son passage,

M'entraînant.

Je commence à comprendre son manège.

Nous pénétrons en territoire ennemi.

Elle me protège,

Avance ses pions.

La situation devient périlleuse.

La tour prend garde,

Comme disait un lointain aïeul.

Conquérante, elle ferraille à qui mieux mieux,

Osant le tout pour le tout,

Me fait voltiger,

Hé, j'avais oublié, je ne suis pas un cavalier, moi,

Juste le fou du roi.

Elle ne recule devant rien,

Tente son va-tout.

Non, pas ça !

Si, elle le fait,

D'une main maîtresse, sûre d'elle,

J'en tremble encore,

Elle s'aventure,

A découvert

Dans ce coupe-gorge,

Avance,

Terrain conquis,

Un tour de passe-passe,

Et...je ne veux pas savoir,

Je tente un repli,

Elle fend fièrement la foule,

Rassemble ses troupes,

Repart à l'assaut,

Combattante,

Renversante, bluffante,

Je crains pour elle,

Assistant impuissant,

A son dernier assaut.

Tout est fini, je frémis d'entendre,

Fatidique, " Crime de lèse-majesté ! Qu'on arrête la coupable !"

C'est alors que ma tête grelottante,

Pieds prêts à pendre la poudre d'escampette,

Elle pousse le cri de la victoire.

"Echec au roi!"

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :