Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Une de retrouvée et dix de perdues, grommelait grand-père. C'était son expression favorite, répétée à tout-va. Dans la famille, nous l'avions surnommé le Petit Poucet.

Qu'il épluche une feuille de choux, compte ses radis, nettoie ses oignons, généralement il concluait toujours de la même manière. C'était sa façon d'entretenir sa mémoire ; de reprendre les récits au début, de ne pas user la chandelle par les deux bouts. Il avait l'oreille vive et l'oeil absolu. Il pouvait nous raconter moult légendes de renard, inventer le roman des siècles, lire deux mots et en dire la pensée.

Nous le taquinions souvent sur sa formule, magique, pensions-nous. Il riait tendrement, nous enveloppait de son regard moqueur, un brin nostalgique, ouvrait ses grandes mains, tirait de sa poche des cartes, et pendant que les marrons crépitaient sous la cendre, racontait des fables à dormir debout, des histoires express, contes endiablés avec des danses de sept voiles, en même temps que nos yeux suivaient les mots qui jonglaient, nos bouches dévoraient les châtaignes dorées, nos papilles dégustant le sucré caramélisé de la friandise.

Petit Poucet s'en est allé, qu'a-t-il trouvé ? S'il ne nous en a rien dit, il nous a laissé des souvenirs, que nous ne perdrons jamais.

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :