Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les jumelles m'ont invité à dîner ce soir. Elles m'ont appelé hier en fin d'après-midi alors que je bouquinais au chaud, tranquillement installé devant un bon feu de cheminée. Ah mon Dieu que j'étais bien ! Dehors, il faisait si froid ! Une tempête de neige faisait tourbillonner les flocons étoilés, c'était magiquement beau !

Les jumelles sont deux vieilles filles, d'une soixantaine d'années. Extravagantes et rigolotes, elles ne font pas leur âge. Dans la tête j’entends. Parce que physiquement, même si ce sont des fanatiques du bio et de la méditation, le temps a marqué son empreinte sur leurs visages souriants. Seuls leurs yeux pétillants de joie font deviner la fougue de leurs vingt ans.

A l'époque, elles étaient punkettes et se ressemblaient comme deux gouttes d'eau, si bien que seuls leurs vêtements pouvaient les différencier. Chaussées de Doc Martens noires, et vêtues de pantalons moulants écossais ou de mini-jupes en cuir sur des collants volontairement troués, elles s'éclataient dans un groupe de rock. Bettina jouait de la guitare électrique et Shoshana de la batterie. Leur groupe s’appelait les « Porte-manteaux ». Je n'ai aucune idée de l'origine de ce nom étrange pour un groupe de musique aussi déjantée. Ce qu'elles m'ont raconté de leur jeunesse mouvementée du début des années quatre-vingt, c'est entre-autre les quelques petits concerts qu'elles avaient pu faire devant un public composé quasiment essentiellement d'amis. Dans la salle, tout le monde pogotait activement pendant que Bettina jouait comme une forcenée les quelques accords de guitare qu'elle avait appris elle-même. Shoshana, par contre avait suivi des cours de batterie au centre culturel de son quartier, et s'en donnait à cœur joie sur la scène qui faisait d'elle une star ! Statut de star qui n'a pas duré bien longtemps étant donné leur niveau de compétences assez limité dans le domaine musical.

Donc, ce soir, je vais manger chez mes mamans. Ce sont mes Mamans parce qu'elles mon élevé après m'avoir adopté lorsqu'elles avaient une trentaine d'années, et moi quelques mois.

Elles m'ont offert un beau début de vie. Quand j'étais petit, nous allions à la mer en vacances, dans les Landes. Quand la marée était basse, des bassines formées dans les creux sablonneux étaient remplies d'eau salée. L'eau était chaude, j'adorais y patauger pendant des heures, jusqu'à l'heure du goûter. Mes mamans m'appelaient et tout joyeux je courais vers elles, imaginant le bon sandwich au chocolat qu'elles m'avaient affectueusement préparé.

Vingt ans plus tard, me voilà en route pour aller retrouver le temps d'un soir cette ambiance familiale chaleureuse, et bienveillante.

« Dring !! »

- Ah Anton, entre mon chéri, s'exclame Shoshana en m'embrassant tendrement sur la joue.

- Ronronrononronron, Souris la chatte tigrée me ronronne également la bienvenue en venant se blottir dans mes jambes, manquant de me faire tomber.

- Salut Mamans, comment allez-vous ? Quoi de neuf cette semaine ?

- Et bien figure-toi que nous sommes allées faire du saut à l’élastique ! C'était génial ! J'ai cru mourir ! Mais une fois dans les airs, une sensation de liberté et de légèreté a eu raison de ma peur, raconte Bettina.

Est-il besoin de souligner que cette activité confirme que ces deux énergumènes sont bien en forme pour leur âge, et qu'elles ont une sacrée pêche ! Ce doit être leur caractère naturellement optimiste qui les maintient toujours dans une superbe énergie de vie !

J'ai aussi remarqué que Shoshana est allée chez le coiffeur, vu la courte frange qui lui entoure le visage et qui la rajeunit de quelques années.

Après un apéro bien frappé, nous passons à table. Pendant qu'elles continuent à s'affairer en cuisine, assis seul à les attendre, je passe en revue l'agréable désordre organisé de la salle à manger-salon : des coussins colorés traînent ici et là, des bougies donnent à la pièce l'envie de cocooner ; des affiches de cinéma, de festivals, ou d’événements alternatifs sont encadrés et habillent les murs rouges et oranges.

- Et voilà mon petit, dit Bettina en déposant le saladier sur la nappe fleurie. Elles savaient que j'avais fait la fête hier soir, et elles m'avaient préparé une salade d'artichauts.

- L'artichaut a le pouvoir de nettoyer le foie, si tu vois ce que je veux dire..., m'affirme-t-elle un grand sourire aux lèvres plein de sous-entendus

- Et toi, qu'as-tu fait cette semaine ? me demande Shoshana.

- Oh la la, j'ai dû me farcir les serveurs vocaux pour changer d'opérateur internet. Quelle galère ! Taper 1, taper 3, taper dièse... Tout ça pour qu'au bout d'un quart d'heure la communication coupe faute de batterie dans mon téléphone.

La discussion a continué bon train autour des nouvelles technologies, de toutes ces administrations que l'on n'arrive plus à joindre, mais aussi de l'engagement de mes mamans dans la nouvelle monnaie locale qui est en train de se mettre en place dans leur quartier.

Vers minuit, je suis reparti un peu guilleret, me laissant guider par mes jambes jusqu'à chez moi, tout en me disant que j'avais la chance d'avoir passé une bonne soirée, simple, banale, mais qui fait chaud au cœur.

 

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :