Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Un ami m’avait fait la peinture des foules qui dans son pays gonflaient les files d’attente, pour obtenir du ravitaillement. J’étais loin de penser en remplissant mon formulaire administratif, que dans mon propre pays pareil scenario pourrait se produire ! Même si dans le cas présent ce n’était pas un sujet similaire, mais bel et bien en tous les cas je le supposais, une erreur de l’administration. La constatation n’était pas feinte. J’avais toujours été rétif à faire des réclamations à l’administration, mais là, il fallait bien que je perce l’abcès. Ma chemise de document sous le bras, l’air décidé pour ne pas dire conquérant, j’arpentais le boulevard vers l’administration en question bien décidé, si besoin à fendre la foule ou la file, pour aboutir à mes fins. Mon épouse peut-être plus consciente que moi des difficultés à se faire entendre et aux nombres de plaignants que je ne manquerais pas de trouver sur mon chemin, m’avait préparé, au cas où, un sandwich au jambon et au chorizo dont je raffole. J’arrivais bientôt sur les lieux, où le désordre était à son comble. La queue ne faisait que se tortiller, certaines personnes cassaient la file laissant des trous béants que d’autres ne comblaient même pas. Je n’y comprenais rien du tout. D’habitude les gens se battaient à moitié pour garder leurs places, mais là, ce n’était que désordre. La file n’existait plus, les gens étaient en cercle autour de je ne sais qui…palabraient de plus en plus fort sans que quiconque, je crois, ne puisse vraiment comprendre. C’était inaudible ! De mon côté, passant outre, je prenais mon courage à deux mains et me dirigeais vers les guichets où une seule personne officiait. Elle m’annonça avant que j’aie pu ouvrir la bouche et m’exprimer que ce qui me faisait venir était dû à une erreur informatique indépendante de leur volonté. Que maintenant, celle-ci était résolue et si j’avais consulté mon compte sur mon ordinateur avant de partir, je n’aurais point eu à me déplacer. C’était bien la preuve, si besoin en était, que quelque chose ne tournait pas rond…

Tag(s) : #Textes des auteurs
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :